10% des ados LGBT+ s’identifient comme asexués. Peu d’études s’intéressent aux jeunes LGBT+. Alors l’ONG The Trevor Project les a interrogé sur leur identité de genre. Les réponses sont surprenantes !

Par Fred Lafeuille

10% des ados LGBT+ s’identifient comme asexués

The Trevor Project est une ONG américaine qui se concentre sur la prévention du suicide chez les jeunes LGBT+. L’asso a récemment publié de nouvelles recherches sur la communauté Ace [qui ne ressent pas d’attirance sexuelle, au contraire des personnes allosexuelles, NdlR]. 

Ces nouvelles conclusions montrent qu’un jeune LGBT+ sur dix s’identifie en fait comme asexué ou sur le spectre des ace. L’étude a porté sur plus de 40.000 jeunes LGBT+ américains. Les jeunes asexués ont ensuite eu d’autres options pour décrire comment ils s’identifient.

9% des ados LGBT+ affirment être polyamoureux

15% des jeunes ace affirment ne pas ressentir d’attirance sexuelle en premier lieu, mais seulement après avoir appris à connaître quelqu’un. 9% expliquent éprouver une attirance sexuelle peu fréquemment ou même rarement.

À LIRE AUSSI : Un couple de manchots gays vole l’œuf d’un couple de manchots lesbiennes

9% s’affirment polyamoureux quand beaucoup d’autres ont choisi des étiquettes. 20% ds jeunes interrogés s’affirment panromantiques, c’est-à-dire attiré sentimentalement par une autre personne, sans considération de son orientation sexuelle ou son identité de genre. 

13% d’entre eux n’ont jamais ressenti d’attirance romantique pour quelqu’un !

17% se reconnaissent dans la définition du biromantisme, c’est-à-dire qu’il sont sentimentalement autant attirés par les hommes que par les femmes). Et 13% s’estiment aromantiques, ce qui signifie qu’ils ne ressentent pas d’attirance romantique et ne tombent donc pas amoureuxes au sens traditionnel du terme.

À LIRE AUSSI : Tous les mois retrouve gratuitement la version digitale de ton magazine Mmensuel !

Les jeunes asexués sont souvent oubliés dans les efforts de recherche et de sensibilisation”, a déclaré Myeshia Price-Feeney, chercheuse pour le Trevor Project. Selon elle, “les jeunes asexués choisissaient auparavant souvent d’autres façons de décrire leur orientation sexuelle”. Aussi, il est essentiel pour l’ONG de “représenter leur sexualité de manière plus nuancée”.

Les ados asexués sont plus anxieux et déprimés !

L’étude révèle également des nouvelles troublantes. Selon les observations, les jeunes asexués sont plus susceptibles que l’ensemble de la population de jeunes LGBTQ + d’être à la fois anxieux et déprimés. 75% des jeunes ace ont déclaré ressentir des symptômes de trouble anxieux généralisé, contre 68% sur l’échantillon global. De plus, 61% ont déclaré qu’ils étaient déprimés, contre 55% de l’ensemble de la population des jeunes LGBT+.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici