L’illustrateur américain Zachary Brunner sexualise à mort les icônes pourtant lisse de notre pop culture. Ce qui donne quelques images aussi bouillantes qu’intéressantes, puisqu’elles posent la question du genre…

Par Fred Lafeuille

Il réinvente Bulbizarre et Growlithe des Pokemon, mais aussi Aquama ou encore Toad le champi de Mario Kart. Zachary Brunner est un illustrateur au talent immense et à la créativité débordante. Ce New-yorkais transforme toutes ces figures de la pop culture post-moderne en hommes carrément craquants. Mais, sa démarche vise aussi à mettre en avant une masculinité à la sauce queer. Pour à la fois dérouter et faire s’interroger. 

Sur les réseaux sociaux, il a publié de centaines d’illustrations où il sexualise ces icônes bien souvent trop lissées. Il rééquilibre également le rapport entre le masculin et le féminin, pour poser la question du genre qui est tant d’actualité à notre époque. 

DES HÉROS HYPERSEXUALISÉS

J’ai grandi en lisant des comics dans les années 90”, a-t-il expliqué à nos confrères de Têtu. “C’était une période où les femmes étaient dépeintes d’une manière hypersexualisée. Et les hommes étaient perçus comme masculins, musclés, mais jamais sexualisés. Quand j’ai grandi et découvert ma propre sexualité, ça a commencé à vraiment me déranger.

À LIRE AUSSI : Découvrez gratuitement le nouveau numéro de MMensuel

Son idée ? Faire redécouvrir les figures avec lesquelles il a grandit, en se jouant du “male gaze” [terme décrivant la culture visuelle dominante qui emprunte une perspective d’homme hétérosexuel, NdlR]. Non sans humour, Zachary met en scène ces figures mythiques dans des positions de pin-up sexy, tantôt ingénues, tantôt provocatrices. 

“JE CRÉE DE L’ART QUI AMÈNE LES GENS À REMETTRE EN QUESTION LA FAÇON DONT LES HOMMES SONT REPRÉSENTÉS”

Quand j’étais enfant, si j’avais vu les hommes et les femmes représentés de manière égale, alors peut-être que je n’aurais pas considéré que tout sentiment en dehors de la norme hétérosexuelle était un défaut”, affirme-t-il.

Je crée l’art que j’aurais aimé voir étant gamin. Et je crée de l’art qui amène les gens à remettre en question la façon dont les hommes sont représentés dans notre culture”. On l’aura aisément compris : la binarité, ça n’est pas son truc, à Zachary !

À LIRE AUSSI : Stéphane Plaza compare ses fesses à celles de Baptise Giabiconi

“En tant que personne queer, mon objectif à travers l’art est aussi de briser le système binaire du genre que notre société a mis en place”, poursuit-il. “Les marques de masculinité et de féminité, que ce soit le maquillage, les vêtements ou les poses, sont superficielles et dénuées de sens. En représentant ces personnages d’une façon sexy et décomplexée, je veux montrer que tu n’as pas à coller à un stéréotype pour être héroïque.

En tout cas, on est totalement fans de ses œuvres, à découvrir d’urgence. Et voici un avant-goût de ce que vous pourrez savourer si vous vous abonnez à son compte InstagramZachary Brunner | Instagram) :

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici