Oh la vache ! Imaginez la tête qu’a dû faire l’habitant de la maison en question ! Voir débarquer deux hommes armés qui veulent vous soumettre lorsque vous n’êtes pas au courant, ça doit faire un drôle d’effet !

Fred Lafeuille

Les faits se sont déroulés en Nouvelle-Galles-du-Sud (Australie). Un homme branché SM et soumission a en effet engagé deux autres hommes pour qu’ils réalisent l’un de ses fantasmes sexuels bien kinky.

Contactés sur Facebook, les deux larrons en question étaient chargés de s’introduire par effraction chez cet homme, de l’attacher en sous-vêtements et de le caresser avec un balai. Eh oui, il existe des fétichismes de tout, même des balais ! Montant du cachet proposé pour cette mission : 5.000 dollars australiens, soit un peu plus de 3.000 euros. Pas mal, non ?

LEUR CLIENT AVAIT DÉMÉNAGÉ SANS PRÉVENIR 

Sauf qu’entre le moment où il a “passé commande” et le moment où les hommes ont déclenché les hostilités consentantes, le client a déménagé. Un détail important qu’il a oublié de préciser à ses “fournisseurs”. Bilan des courses, les deux faux malfrats se sont introduits par effraction dans la maison du nouvel habitant. 

À LIRE AUSSI : Découvrez gratuitement notre numéro best of

Lorsque ce dernier s’est rendu compte de la présence des intrus et que la lumière était allumée sur les coups de 6h du matin, il a supposé que c’était un ami qui venait lui rendre visite. C’est alors qu’il a découvert les deux hommes sur son lit, armés de machettes. Les deux compères ont alors demandé le prénom du supposé client et se sont vite aperçus que ça ne correspondait pas. L’un des deux a lâché un “désolé, mon pote !” et a serré la main de la pauvre victime. Puis, ils ont pris la fuite. 

“ON DEVAIT CRÉER UN EFFET DE SURPRISE”

Ce n’est pas fini ! Après avoir contacté le vrai client, les deux hommes sont allés à la bonne adresse pour exécuter leur tâche. Alertée immédiatement par le “faux client”, la police s’est rendu sur le lieu du rendez-vous et a découvert très rapidement les machettes, laissées dans la voiture par les deux hommes… qui ont bien évidemment fini au poste de police.

À LIRE AUSSI : Une Américaine attaque tous les homosexuels en justice ! 

Le juge a quant à lui admis que la situation était “peu conventionnelle” et le “crime” pas intentionnel. “Le fantasme n’était pas scénarisé et on devait créer un effet de surprise”, a déclaré un des deux hommes. L’avocat de l’un des accusés a quant à lui déclaré : “C’était un accord commercial avec pour but d’ attacher et de caresser un homme à moitié nu en slip avec un balai. L’entrée par effraction n’était pas dans l’intention de l’intimider”. Sauf que le mec a sacrément dû être intimidé quand même !

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici