Cages de chasteté connectées. Des hackers ont exploité une faille de sécurité dans un logiciel pour cages de chasteté télécommandées. Leur but : coincer les parties génitales de leurs victimes dans ces sextoys. Et si elles voulaient être libérées, il fallait qu’elle fassent chauffer leur carte bancaire…

par Fred Lafeuille

Selon un rapport de Vice, des pirates ont trouvé une faille dans le logiciel utilisé pour contrôler les cages de chasteté Cellmate connectée de la marque Qiui en octobre dernier. Certains utilisateurs ont ainsi reçu des demandes de rançon pour déverrouiller ces engins et libérer leurs pénis pris en otages. De quoi transformer un jeu sexuel censé exciter ses pratiquants en une torture psychologique des plus désagréables. 

Les pirates exigeaient une rançon de 750$

Comme le rapporte Vice, tout a commencé lorsqu’un utilisateur a reçu un message lui indiquant que sa cage Cellmate était définitivement verrouillée… à moins qu’il ne paie la somme de 750 dollars en Bitcoin. Croyant à une plaisanterie, l’utilisateur en question a pris soin de vérifier son appareil. Et patatras : le machin était bel et bien coincé et il était parfaitement impossible de l’ouvrir.

À LIRE AUSSI : DÉCOUVRE GRATUITEMENT LE DERNIER NUMÉRO DE MMENSUEL

D’autres victimes ont reçu des demandes similaires. Le message était clair et net : “Ta bite est à moi”. Oh punaise ! Comment est-ce possible ? Eh bien, la cage Cellmate se connecte via Bluetooth à votre téléphone portable. Il est donc possible pour des partenaires de contrôler l’appareil via une application pour mobiles. Or, dans le process instauré par la marque, les commandes émises sur l’appli sont envoyées à un serveur en Chine avant d’être redirigées vers la cage Cellmate de son propriétaire. 

Les malheureux étaient coincés !

Une faille dans les transmissions de données a donc permis aux pirates d’intercepter les données et de dire au serveur d’ignorer les demandes de déverrouillage des appareils. En gros, sauf si les hackers décidaient du contraire, la fonction “off” de votre cage était tout bonnement impossible à enclencher. 

Or, il est impossible de déverrouiller ce sextoy de façon manuelle. L’utilisateur était par conséquent véritablement coincé à l’intérieur de ce pénitencier pénien. 

À LIRE AUSSI : Un homme coupe son pénis et le jette. Le sexe reste introuvable…

Qiui a bien évidemment planché sur le problème. La compagnie a publié une mise à jour du logiciel pour tenter de résoudre le problème. Sauf que tout le monde n’a pas fait la mise à jour. D’où le nombre de victimes. En même temps, qui se dit qu’il est essentiel de mettre à jour une appli qui contrôle sa cage de chasteté ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici