Un district scolaire de Saint-Pétersbourg a confié une nouvelle mission à ses enseignants. Ils doivent en effet épier les réseaux sociaux afin de constituer des “dossiers” sur les élèves qui y diffuseraient des messages pro-LGBT.

Par Fred Lafeuille

Depuis sept ans, la Russie applique sa loi de “protection des enfants contre les informations favorisant le déni des valeurs traditionnelles de la famille”. Une loi contre “la propagande homosexuelle” qui empêche de vivre son homosexualité librement.  

Il y a quelques jours, l’ONG locale Russian LGBT Network a appris que depuis ce printemps, les enseignants d’un district scolaire de Saint-Pétersbourg sont chargés de fliquer leurs élèves à ce sujet. Ils doivent ainsi surveiller de près l’activité de leurs élèves de 10 à 15 ans sur les réseaux sociaux. 

LES PROFS DOIVENT PRÉVENIR LE MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR

S’ils constatent de tels agissements, les profs doivent “rédiger un dossier individuel avec une description des contenus découverts, ainsi que l’adresse de résidence de l’élève et les caractéristiques de l’enfant”. Ils doivent par la suite transmettre ces documents accablants au Ministère de l’Intérieur.

À LIRE AUSSI : Un Russe sur cinq veut “éliminer” les gays et les lesbiennes

Russian LGBT Network a contacté la direction du district scolaire de Nevsky pour qu’elle commente cette démarche. Et elle assume à 100%. Elle explique que cette “observation” vise à assurer la “protection” des élèves. Pourtant, cette autorité laisse clairement entendre que des élèves ainsi détectés pourraient être poursuivis.

PARTAGER UN DRAPEAU ARC-EN-CIEL SUR FACEBOOK EST PUNISSABLE LÉGALEMENT

Russian LGBT Network dénonce bien évidemment cette pratique. Selon l’ONG, ce flicage est même illégal et contraire à la mission des enseignants. “Il est inacceptable que le fait de partager un drapeau arc-en-ciel soit équivalent à une infraction punissable légalement”, a ainsi déclaré Svetlana Zakharova, porte-parole de l’ONG.

À LIRE AUSSI : La Russie inflige une amende d’un million de dollars à Madonna pour avoir soutenu les LGBT

Ce n’est pas la première fois que la Russie demande aux profs de faire le sale boulot. La Russie les a en effet déjà sollicités pour assurer cette loi anti-propagande homosexuelle. Comme le rappelle le Moscow Times, en septembre 2019, les étudiants d’une université d’Ekatarinbourg étaient suivis de la même manière pour “évaluer leur moralité”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici