Harcèlement homophobe : un ado anglais de 12 ans se suicide. Alors qu’il avait été déscolarisé après des insultes graves et des incitations au suicide, Riley a décidé de mettre fin à ses jours. Un triste occasion de rappeler que nombreux jeunes LGBT+ subissent l’homophobie à l’école. Aidons-les ! 

Par Fred Lafeuille

Les faits ont eu lieu à Sidmouth, dans le sud-ouest de l’Angleterre. Après une enquête de la police locale, dont les résultats ont été révélés le lundi 24 mai, un ado de 12 ans s’est suicidé en octobre 2019 parce qu’il était harcelé et martyrisé par ses camarades d’école. 

Insultes homophobes et lourde pression…

Quelques mois avant son geste, Riley Hadley, en plein début d’adolescence, avait en effet commencé à se poser des questions sur son orientation sexuelle. Selon les enquêteurs, c’est à partir de ce moment que le garçon a commencé à subir une lourde pression et que les insultes homophobes ont commencé à fuser quotidiennement à l’école…

“Accorde-nous une faveur, scarifie-toi !”

Accorde-nous une faveur, scarifie-toi !”, auraient par exemple demandé certains haters à Riley. La situation est vite devenue invivable pour le jeune garçon. À tel point que Riley a fini par mettre fin à ses jours. Selon sa mère, effondrée comme on s’en doute aisément, il était sans arrêt bousculé dans son collège. Ses camarades allaient jusqu’à le frapper et l’avaient même poussé sur la route. Elle précise que son fils était pourtant un garçon “doux et bienveillant”.  

À lire aussi – Iran : un jeune gay assassiné et décapité par sa propre famille 

Il craignait d’aller à l’école et au parc de peur d’être harcelé”, a expliqué sa pauvre maman. Consciente du problème, cette dernière a pris la décision de retirer Riley de son milieu scolaire après les grandes vacances de 2019. Il était donc scolarisé à la maison… 

Harcèlement homophobe : un ado anglais de 12 ans se suicide. 42% des jeunes britanniques disent subir régulièrement des insultes homophobes à l’école…

Riley s’était alors confié à sa mère pour lui expliquer qu’il préférait les garçons. “Je ne voyais pas cela comme une préoccupation majeure”, a confié la femme au média locale Devon Live. “Nous étions proches”, a-t-elle ajouté. 

Quelques jours avant son geste fatal, Riley avait vu des amis. Selon sa mère, il semblait apaisé. Pourtant, lors d’une visite chez le médecin de famille, il avait expliqué à ce dernier son anxiété. En rentrant à la maison, la maman a engagé une discussion avec Riley pour  parler d’un éventuel retour en classe. 

À lire aussi – Un père homophobe voulait briser les mains de son fils chirurgien 

Elle souhaitait en effet que Riley ne se désocialise pas trop. De plus, comme elle partait tous les jours au travail, elle n’était pas à l’aise avec le fait de le laisser seul. Après cette conversation, elle a dû s’absenter de la maison. Et en revenant à 16 heures, elle a trouvé son fils mort. 

L’autopsie a conclu que Riley s’est donné la mort par asphyxie. Quelques heures avant son suicide, Riley avait envoyé un message à un ami : “Je dois retourner à l’école”. Selon l’un des ados de son école interrogé par la police, Riley avait déjà menacé de se pendre. Un autre a confié que Riley aurait dit ne pas vouloir vivre longtemps.

Harcèlement homophobe : un ado anglais de 12 ans se suicide

Selon PinkNews, une récente étude indique que 46% des écoliers britanniques se sentent en danger après leur coming out. Les chercheurs précisent également que les encadrants ne font pas bien face à ce problème de taille. En effet, alors que 42% des jeunes britanniques disent subir régulièrement des insultes homophobes à l’école, seulement 26% des enseignants ont conscience que c’est le cas. Un écart qui en dit long sur le danger que courent les enfants. 

Rappelons que si tu as besoin de parler ou si tu connais quelqu’un qui subit des violences homophobes, des assos LGBT+ sont là pour aider ! Suicide écoute est joignable sur son site. Mais aussi  24h/24 et 7/j7 au 01 45 39 40 00. 

 

 Explore nos archives… 

Le rappeur Lil Nas X revient avec un clip diablement sexy !
Fuite d’une vidéo porno de Tyler Posey, la star de “Teen Wolf”
« Le Bon duo », la web-série d’un couple gay façon “Un gars, une fille”
Santé : il faut jouir au moins 21 fois par mois, selon la science
Jess Vill parle des nouvelles photos sexy d’ES Collection
Aux fans homophobes, “The Walking Dead” répond : “merci de ne plus nous suivre”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici