L’IGPN a été saisi après des insultes homophobes d’un policier proférées lors d’une interpellation musclée dans le 18e arrondissement de la capitale. Grâce à la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo, le policier devra répondre de ses actes. 

par Fred Lafeuille

La vidéo a été vue presque un million de fois sur Twitter. Depuis sa fenêtre, un riverain a en effet immortalisé l’interpellation mouvementée d’un jeune homme noir dans le quartier de La Chapelle du 18e arrondissement de Paris. 

Des insultes homophobes intolérables de la part d’un policier

Selon une source policière relayée par Le Figaro, le groupe de jeunes aurait adopté d’emblée une “une attitude hostile”. Mais cela ne justifie absolument pas la perte de sang froid insultante et inadmissible du policier incriminé. 

Quoi qu’il en soit, sur les images postées sur Twitter, on voit clairement deux policiers coincer le jeune homme contre un mur. “Ferme ta gueule (…) t’es un petit pédé”, lance l’un d’eux à plusieurs reprises. En ponctuant le tout d’un magistral : “Ferme ta gueule, je t’encule… T’es pas un homme toi, t’es un petit pédé”. 

L’IGPN a été saisi pour que le policier réponde de ses actes

D’après le témoin et auteur de cette vidéo, les policiers ont abordé l’homme alors qu’il tournait un clip en compagnie d’autres jeunes malgré le couvre-feu. Les agents se seraient rendus sur place après avoir été appelés par des membres du voisinage se plaignant de tapage nocturne.

À lire aussi : AGRESSION : un jeune homme bi accuse des policiers de l’avoir frappé et violé !

Quelques heures après le début de la déferlante de réactions sur le Web, la préfecture de police de Paris a réagi. Elle a en effet annoncé avoir saisi l’IGPN [Inspection générale de la police nationale – NdleR]. Une enquête administrative a donc été aussitôt entamée. 

Insultes homophobes d’un policier : la préfecture réagit dans un tweet

Par ailleurs, le parquet de Paris a indiqué qu’il avait lui aussi ouvert une enquête, judiciaire cette fois, pour « injure publique à caractère homophobe« . 

Sur Twitter, Johan Cavirot, président de l’association des policiers LGBT+ Flag! a tenu à se mobiliser. Il a en effet indiqué avoir lui aussi fait un signalement auprès de l’IGPN. L’asso Stop Homophobie a quant à elle porté plainte contre le policier auteur de ces propos inadmissibles.

Terrence Katchadourian, le fondateur de Stop Homophobie, a indiqué avoir « pensé immédiatement aux victimes d’homophobie« . Les assos leur répètent de ne pas avoir peur de la police et de porter plainte en cas d’abus. Or, « quelle crédibilité reste-il à ce discours quand on voit ce genre de vidéos ?« , s’interroge légitimement Katchadourian. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici