À 27 ans, Cordélia a déjà plusieurs cordes à son arc. Cette grande lectrice féministe et militante pour la cause LGBT+ sort le premier tome de Tant qu’il le faudra, aux éditions Akata… Autrice depuis le jour où elle a appris à tracer des lettres, on a parlé inclusivité, lutte contre les discriminations et associatif. Rencontre…

Propos recueillis par Andrei Olariu

SALUT CORDÉLIA… AUTRICE, BOOKTUBEUSE… TU DORS QUAND ?

J’ai tellement d’histoires à raconter et pas assez de temps pour le faire ! Pourquoi avoir publié Tant qu’il le faudra sur Internet avant de le sortir en livre ? Parce que c’était d’abord une histoire que j’ai pris plaisir à dévoiler à raison d’un chapitre par semaine sur Internet. Ça a beaucoup joué sur ma manière d’écrire. Mais de nombreux lecteurs m’ont réclamé une version papier pour la conserver dans leur bibliothèque. J’ai donc lancé un appel sur Twitter et Bruno des éditions Akata m’a répondu et on s’est mis au boulot !

IL Y A EU DU CHANGEMENT ENTRE LES DEUX VERSIONS ?

Oui. J’ai donné plus de relief à des personnages et j’ai ajouté des éléments pour mieux expliquer certains termes que j’emploie. Mais dans les grandes lignes, l’histoire reste la même !

« CHAQUE SEMAINE SUR INTERNET, JE METTAIS UN PERSONNAGE EN AVANT, COMME DANS UNE SÉRIE… »

PUBLIER UN CHAPITRE PAR SEMAINE A-T-IL CHANGÉ TA FAÇON D’ÉCRIRE L’HISTOIRE ?

Déjà, il faut savoir que dès le début de l’écriture j’avais la fin en tête, je savais où je voulais aller et qui finirait avec qui. Mais c’est vrai que proposer l’histoire un chapitre après l’autre m’a permis par moment de me laisser porter par mes personnages. Ça m’a apporté un sentiment de liberté !

LES COMMENTAIRES DE TES LECTEURS ONT-ILS FAIT ÉVOLUER L’HISTOIRE ?

C’était vraiment bien de voir toutes les réactions positives que cette histoire a suscitées sur les réseaux. J’ai pu faire participer mes lecteurs à la construction du livre. Par exemple, le nom du magazine m’est venu d’un commentaire Twitter. J’ai également donné à des personnages, dont les noms revenaient souvent dans les commentaires, des rôles plus importants. Mais je n’ai pas cédé à tous les caprices des internautes [rites] !

TU RACONTES DE L’INTÉRIEUR LA VIE D’UNE ASSOCIATION LGBT. C’EST POUR POUSSER TES LECTEURS À S’ENGAGER PLUS ?

Figure-toi que je n’avais pas ça en tête à la base, même si je sais que ça a sûrement créé des vocations. J’étais moi-même militante au Mag et chez Bi’Cause. Tout est fictif, mais il y a de l’inspiration ! Pour tout te dire, j’ai fait un burn-out militant alors que j’étais coprésidente d’asso. Ce livre c’est un peu une thérapie en représentant ce que j’ai vécu. Je voulais lâcher prise et prendre du recul sur tout ça.

« J’AI VRAIMENT ÉCRIT POUR QUE MA COMMUNAUTÉ LGBT+ SE SENTE REPRÉSENTÉE… »

CHAQUE CHAPITRE EST ÉCRIT À LA PREMIÈRE PERSONNE DU POINT DE VUE D’UN PERSONNAGE. POURQUOI CE CHOIX ?

C’est ma marque de fabrique, d’écrire à la première personne. Je voulais que les lecteurs comprennent pourquoi les personnages sont souvent en désaccord. Qu’ils se mettent à leur place. Du coup chaque semaine sur Internet, je mettais en avant un personnage différent, comme dans une série.e

DE QUEL PERSONNAGE TE SENS-TU LA PLUS PROCHE ?

Il y a un peu de moi dans chaque personnage. Mais s’il fallait choisir, je dirais Ina, elle a un peu ma story line. Elle est youtubeuse et on fait le même métier. Il y a quand même des similitudes tu trouves pas ? Après il y a aussi Harry. C’est clairement une représentation de la colère que j’avais en moi.

CE LIVRE EST-IL UNE MANIÈRE DE PARTICIPER À LA LUTTE CONTRE L’HOMOPHOBIE ?

Écrire une manière de militer. Après, quand je l’écrivais, je ne pensais pas ça pour un public hétérosexuel et curieux. J’ai vraiment écrit pour que ma communauté LGBT+ se sente représentée…

Tant qu’il le faudra, par Cordélia | aux éditions Akata | Suivez Cordélia sur sa chaîne Youtube

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’INTÉGRALITÉ DE CETTE INTERVIEW PUBLIÉE DANS LE DERNIER NUMÉRO DE MMENSUEL

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici