La question se pose de nouveau après que la célèbre romancière ait apporté son soutien à un tweet ouvertement transphobe. Problème, ce n’est pas la première fois !

Par Andrei Olariu 

 

Cette semaine JK Rowling a fait de nouveau parler d’elle sur Twitter. Les internautes l’accusent d’avoir soutenu un tweet ouvertement transphobe. Tout ça pourrait être une fasse manip … mais la célèbre auteur de Harry Potter n’en est pas à son coup d’essai. 

À LIRE AUSSI : Marie Cau, première maire ouvertement transgenre élue en France

En décembre dernier JK Rowling rejoint le mouvement #IStandWithMaya. Comme le rappellent nos confrères de Komited, ce mouvement d’une minorité de féministes revendique que les femmes trans ne sont pas de « vraies femmes » en s’opposant à la législation sur le droit des trans. L’auteur va ainsi soutenir farouchement Maya Forstater, une chercheuse qui s’était fait renvoyer pour avoir tenu des propos transphobes.

 

UNE NOUVELLE AFFAIRE

De nombreux internautes vont alors tenter de faire entendre raison à la romancière. L’affaire finira par tomber dans l’oubli, avant qu’elle ne récidive. Difficile alors de croire à un simple « moment d’égarement », comme avait tenté de justifier son attaché de presse.

D’après nos confrères du site LGBTNation, les critiques pleuvent au sujet de la transphobie de JK Rowling. Récemment, elle a également aimé un tweet du militant anti-trans Fred Sargeant. Il préconise la disparition des trans dans les groupes de défense et affirme que le genre des personnes trans est assigné à leur naissance.

Avec une absence totale de bienveillance, le militant anti-trans avait aussi tweeté au sujet de Alex Drummond, une femme trans qui porte une barbe. « C’est une homme adulte qui se prétend être une lesbienne ».

Jk Rowling n’a pas encore pris la parole pour s’excuser ou bien pour se justifier d’un nouveau « moment d’égarement ». 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici