HALSEY – Nightmare. À l’occasion de la sortie du nouvel album et film « If I can’t have love, I want power » de Halsey vendredi dernier, #J4F : Justice 4 Flops revient sur le diamant brut de sa discographie qui en est à l’origine.

Par David Elouard & Alex Sperwell

Véritable popstar aux US, Halsey est très peu connue en France. Mais vous l’avez obligatoirement déjà entendue. D’abord sur le tube planétaire « Closer » avec les Chainsmokers et ensuite aux côtés de son ex-boyfriend G-Eazy sur « Him & I ». À noter aussi que « Without Me », qui clashe bien ce dernier d’ailleurs, a régné plusieurs mois sur les charts mondiaux. Mais en France on est restés totalement hermétiques à tout ce qu’elle a proposé jusqu’ici. Alors forcément quand elle pète un câble sur un son bien bien gras et rock le 17 Mai 2019, personne n’a compris. Et c’est bien dommage car la jeune chanteuse nous a servi à ce moment-là le plus grand titre de sa carrière.

À bout de force après que son mec l’ait larguée et encaissant les critiques sur son physique et une pression montante de l’industrie musicale, elle décide de tout extérioriser dans un titre aussi violent que libérateur. En poussant ce cri du cœur, Halsey s’ouvre au monde mais ne manque pas de distribuer des gifles. Notamment aux journalistes à qui elle ne veut plus sourire sur commande et aux hommes à qui elle « couperait bien les parties avec des ciseaux ». Le titre en lui-même est une véritable baffe d’ailleurs.

A lire aussi : Le #J4F du mois ainsi que la sélection musicale de David sont dans le nouveau numéro de MMensuel disponible gratuitement ici !

Ça commence pourtant bien avec une sorte de petite prière quasi a capella où elle demande au Seigneur, maintenant qu’elle va dormir, de garder son âme en paix si elle ne se réveille pas. Et là, sans crier gare, on se prend une tornade hard rock dans la gueule sur laquelle Halsey hurle. On pourrait se sentir agressés mais non. Et c’est là toute la force de la chanson. On comprend sa rage et on la partage. Elle est « fatiguée et en colère ». Mais c’est aussi ça qui la construit, qui la rend forte. Elle en vient même à rire de tout ce qu’on dit d’elle.

Le torrent vengeur est tel qu’on arrive à la fin complètement essoufflés. On a été balancés dans tous les sens. On a crié, cassé des meubles, troué des murs et exorcisé notre haine. Tout comme elle. On termine finalement sur une note plus calme et positive. « I’m no sweet dream, but I’m a hell of a night ». (Comprenez qu’elle a beau ne pas être facile mais au moins on s’ennuie pas !) Ajoutez à ça un clip sublime avec de gros guests (dont la belle Cara Delevingne) et on ne peut qu’être comblés !

Malheureusement le titre est sorti quelques années trop tôt. En 2019 le rock était mort et enterré. En 2020 Miley Cyrus a relancé timidement la machine avec son album « Plastic Hearts » et ce n’est qu’une question de mois avant que le genre revienne au sommet des charts.

Dans l’épisode précédent de JUSTICE FOR FLOPS : Si vous avez aimé le dernier The Weeknd…

Trop tôt ou pas, Halsey ne s’avoue pas vaincue. Elle revient avec un nouvel album accompagné d’un film aux allures de « Game Of Thrones » exactement dans la veine de notre #J4F du jour. Une super production pour un retour en grande pompe dans un genre qui lui va à merveille. Espérons que cette fois le grand public soit réceptif ! En attendant, ensemble rendons justice : streamons.

ET RETROUVEZ TOUTES LES MUSIQUES DE MMENSUEL DANS LA PLAYLIST OFFICIELLE PAR DAVID & SPERWELL.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici