A l’occasion de la triste séparation des Daft Punk, Sperwell & David, créateurs du #J4F: JUSTICE 4 FLOPS, ont décidé de rendre hommage à quelques bijoux méconnus du grand public.

Par Alex Sperwell et David Elouard

Justice 4 Flops – Hommage à Daft Punk

Ils étaient l’emblème de la French Touch : courant musical né sur nos terres en 1990 mêlant house music et sonorités électroniques, disco, funk ou alternatives. Reconnu par la suite à l’international grâce notamment aux tubes intemporels de ce tandem iconique mais aussi ceux de Justice, Kavinsky, Demon ou encore Cassius… Après quatre albums studio, un album live, une bande-originale et quelques collaborations marquantes, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo ont annoncé la fin d’une époque, le 22 Février dernier : après 28 ans de carrière, les Daft Punk ne sont plus.

À LIRE AUSSI : Découvrez gratuitement le nouveau numéro du magazine Mmensuel

Aujourd’hui, revenons ensemble sur trois pépites de leur incroyable discographie et, même si le duo se sépare, nous continuerons de célébrer l’oeuvre fantastique qu’ils laissent derrière eux.

1. High Life – 2001

Huitième piste de leur deuxième album « Discovery » paru en 2001, ce titre a la faculté de nous télétransporter immédiatement en 1999, sur le dancefloor des Bains Douches, un soir de fête. Basé sur un sample de « Break Down For Love » de Tavares, la production du morceau nous donne instantanément la fièvre du Samedi soir. Un peu de House, de Disco et quelques éléments électroniques suffisent pour nous faire danser jusqu’à l’aube. Pour les nostalgiques de l’époque, ça sonne un peu comme une Madeleine de Proust. Pour celles et ceux qui n’ont pas connu cette époque, ça sonne un peu comme un exposé de ce qu’était le clubbing parisien à la fin du 20e siècle.

2. Giorgio by Moroder – 2013

Troisième piste de leur quatrième album « Random Access Memory » paru en 2013, ce track s’avère être une réelle masterclass. Giorgio Moroder, l’un des pionniers de la musique électronique, est invité par le duo à raconter son parcours, avant que ces derniers ne lui rendent un vibrant hommage sur une piste instrumentale de 9 minutes 05. Ce morceau rend à Giorgio ce qui lui appartient. Et wow, quelle claque! Un immense travail a été fourni par le tandem sur la production. C’est remarquable. Par ailleurs, ce titre illustre parfaitement tout le propos de l’album sur lequel il figure. A savoir un disque hommage aux influences musicales du duo.

3. Veridis Quo – 2001

Onzième piste de l’album « Discovery », cet incroyable morceau est depuis entré au Panthéon de la musique électronique. Sur un crescendo de 5 minutes 45, les deux musiciens nous embarquent dans une odyssée spatiale teintée de nostalgie. La piste est instrumentale elle aussi. Mais les mots ne sont pas légion pour transmettre des émotions. La production du titre est folle. C’est un véritable travail d’orfèvrerie qui a été fait pour donner naissance à ce bijou. A écouter, réécouter, encore et encore, toujours.

Alors bien sûr, on continuera de danser sur « Around The World », « Da Funk », « One More Time », « Harder, Better, Stronger », « Face to Face », « Robot Rock », « Technologic », « Get Lucky », « Instant Crush » ou encore « I Feel It Coming » … Mais aujourd’hui, nous avions surtout envie de (re)mettre en lumière trois morceaux moins populaires, qui à eux seuls détiennent toute l’ADN du tandem.

DAFT PUNK IS DEAD, LONG LIVE DAFT PUNK!

Dans l’épisode précédent de JUSTICE FOR FLOPS : Kim Petras – Malibu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici