Il y a parfois dans la vie, des mystères qui restent sans réponse… mais aux questions « Pourquoi ce bop a-t-il floppé ? Ah mais ça n’a pas été un single ? Quoi, tu connais pas ce hit ? ». Vos dévoués David & Sperwell, créateurs du #J4F: JUSTICE 4 FLOPS, sont là pour vous apporter quelques explications et rendre justice. Il est temps de remettre en lumière toutes ces chansons qui auraient dû cartonner… mais qui n’y sont pas parvenues.

Par David Elouard et Alex Sperwell

Aujourd’hui nous allons défendre l’un des flops les plus scandaleux de l’histoire. Oui, rien que ça !

Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, laissez-nous vous présenter Tove Lo. Immense artiste injustement boudée par le grand public et la majorité des médias, elle a été propulsée au sommet des charts du monde entier grâce au remix de “Habits (Stay High)” par Hippie Sabotage. Depuis la jeune suédoise enchaîne les albums et les singles de grande qualité dans l’indifférence la plus totale.

ISSU D’UN DES PLUS GRANDS ALBUMS POP DE CE MILLENAIRE

Comme on le sait tous, si le premier opus est important, le second l’est encore plus. Il permet de s’affirmer en tant qu’artiste et de montrer qu’on n’est pas là juste grâce à un coup de bol. Et le 19 août 2016, lorsque l’on découvre le clip du banger “Cool girl”, sorti deux semaines plus tôt, on comprend que la jeune artiste passe à la vitesse supérieure. Le changement d’image est radical (elle s’y rase la tête) et hyper sexué. Tove Lo n’a dorénavant plus aucune limite. L’album “Lady Wood” (en français : “la trique féminine”) sort le 28 Octobre et reçoit un franc succès critique. Normal, c’est l’un des plus grands albums pop sortis ce millénaire.

À LIRE AUSSI : Découvrez gratuitement le nouveau numéro du magazine Mmensuel

Et comme notre chère Touva est une popstar digne de ce nom, elle accompagne la sortie de son album à celle d’un mini-film “Fairy Dust” regroupant les six premières pistes ainsi qu’un inédit “Bitches” qu’on retrouvera plus tard dans sa discographie. Elle en profite également pour lancer son second single dans la foulée : l’incroyable “True Disaster”. Ce dernier est tout ce qu’on peut demander à un morceau pop de qualité.

Tout d’abord : la production. Le titre est co-produit avec un génie : Oscar Holter à qui on doit notamment “Bon Appétit” de Katy Perry, “Dancing With Our Hands Tied” de Taylor Swift, “Blinding Lights”, “In Your Eyes” et 3 autres titres du dernier album de The Weeknd. L’introduction planante nous donne des frissons avant de se prendre une claque par une instru electro-pop dark aux percussions qui tabassent. Les couplets agressifs nous plongent immédiatement dans le duel dont elle parle avant de s’envoler sur un refrain grandiose comme elle sait si bien les faire. On a la chair de poule. Même si vous ne comprenez pas l’anglais, on capte instantanément la violence et le désir qui se dégagent de la chanson.

PAR LE PRODUCTEUR DE « BLINDING LIGHTS »

Ensuite justement : les paroles. Comme dans tout l’album, Tove Lo y explore sa sexualité sans filtre. Sur “True Disaster” elle supplie son/sa partenaire de la maltraiter physiquement comme mentalement, d’être pour elle un “véritable désastre”. A côté de ce titre, les textes de ses consœurs vont soudainement vous paraître bien fades, hypocrites et même parfois enfantins. On est touché en plein cœur. Et pour beaucoup d’entre nous on va même s’identifier et s’attacher à l’histoire qu’elle nous raconte tout au long de cette épopée moite.

Pour finir : le clip. Issu du court-métrage évoqué plus tôt, on démarre en grande pompe sur un accident de voiture avec son amante qui essaye de la brûler vive. Belle illustration du crash et de l’affrontement vers lesquels elle fonce sciemment tête baissée. S’en suit une performance de la chanteuse face à l’action pour un final… qui prend tout son sens. Jugez par vous même :

Maintenant la question qu’on se pose tous c’est “qu’est-ce qui a cloché ?”. Comment expliquer qu’un tel chef d’oeuvre n’ait pas pu se faire une place dans les charts ? La réponse est simple : le manque de budget. Malgré le soutien de son label pour aller jusqu’au bout de son projet artistique et clipper tout l’album, Tove Lo reste malheureusement une one hit wonder… d’autant plus que son unique hit était un remix. Du coup pour la faire connaître, il faut beaucoup d’argent pour faire beaucoup de promo. Bien qu’en France elle obtient régulièrement le soutien de Fun Radio, un seul média suffit rarement à faire connaître un titre. Et sans suivi de la part des autres ce bijou finira par être retiré des playlists et n’obtiendra pas le succès mérité.

IL N’EST JAMAIS TROP TARD

Le même schéma est d’ailleurs sur le point de se reproduire avec le dernier projet sur lequel elle est en featuring : la bombe EDM des DJ Alok et Ilkay Sencan “Don’t Say Goodbye” qui, elle aussi, a tout d’un tube mais manque de soutien (pour l’instant, croisons les doigts)…

Alors ensemble rendons justice : streamons !

Dans l’épisode précédent de JUSTICE FOR FLOPS : INNA – Nobody

RETROUVEZ TOUTES LA MUSIQUE DE MMENSUEL DANS LA PLAYLIST SPOTIFY OFFICIELLE BY DAVID & SPERWELL :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici