L’appli de Flag! trouve un lieu sûr pour les victimes d’homophobie. Lancé il y a quelques mois pour aider ceux qui souffrent d’actes violents, ce dispositif à installer sur son mobile permet désormais de trouver un safe space en cas de problème. 

Par Andrei Olariu

Flag!, c’est l’association LGBT+ des agents des ministères de l’Intérieur et de la Justice, des pompiers, des policiers municipaux et de leurs alliés. Il y a quelques mois, cette association a lancé une appli à télécharger sur son mobile qui permet de faciliter l’écoute, les conseils et l’orientation des victimes d’homophobie.  

Depuis quelques jours, l’appli dispose également d’une nouvelle fonction. Baptisée “En lieu sûr”, celle-ci a pour vocation de cartographier des lieux sécurisés qui peuvent accueillir tous ceux qui subissent des actes violents qui relèvent de la haine envers les personnes LGBT+. 

Trouver un safe space en cas de problème

Il s’agit d’un dispositif d’urgence qui permet d’être à l’abri et entouré, le temps d’être pris en charge par les services de secours. Quels sont les endroits qui peuvent devenir ces “safe spaces” ? Tout d’abord, des lieux publics tels que des bibliothèques, des piscines, des sièges d’associations ou des mairies partenaires. 

l’appli de Flag trouve un lieu sûr pour les victimes d’homophobie. Unis, nous seront toujours plus forts…

Par ailleurs, des entreprises peuvent également se porter volontaires. Et quoi qu’il en soit, tous les établissements concernés seront listés sur l’application FLAG! et un autocollant sera posé à l’entrée des bâtiments amis pour permettre aux victimes de les identifier. Mais aussi pour donner de la visibilité à cette nouvelle initiative des plus salutaires.

L’appli de Flag! trouve un lieu sûr pour les victimes d’homophobie. 

Dans tous les cas, qu’il s’agisse d’un établissement public ou privé, ces lieux s’engagent à “assurer auprès de la victime un accueil chaleureux, dans le respect de sa personne et de son genre”, selon la charte commune… 

l’appli de Flag trouve un lieu sûr pour les victimes d’homophobie. Ensemble contre les actes homophobes…

Les personnes sur place doivent s’engager à “avoir une attitude bienveillante et non discriminatoire”, à “appeler les secours au nom de la victime”, et à “permettre à la victime de rester dans les locaux jusqu’à l’arrivée des secours”.

Un dispositif à étendre dans toutes les régions de France

Pour le moment, seules la région Île-de-France et la ville de Bordeaux sont partenaires”, a déclaré Johan Cavirot, président de l’association FLAG!. “Nous espérons prochainement qu’un grand groupe hôtelier va nous rejoindre.” 

À lire aussi – Un couple gay adopte un bébé qu’ils ont trouvé dans le métro

Et le responsable de Flag! de poursuivre : “C’est encore un premier pas, mais nous espérons que bientôt, nous serons rejoints par de nombreux autres partenaires qui veulent montrer clairement que leur établissement est un safe space pour les personnes LGBT+. Contrairement à d’autres, le dispositif est gratuit, à la fois pour l’usager et pour la structure.

Alors, pour te sentir en sécurité et avoir de l’aide en cas de problème (parce qu’on ne sait jamais sur quel sous-débiles on peut tomber), télécharge l’appli de Flag! sur ton téléphone. Car, comme le dit en substance le bon vieux dicton : un mec averti en vaut deux – et ça vaut pour les filles et les personnes non genrées aussi !

 Explore nos archives… 
Un illustrateur met en scène les couples gays historiques
170 ans d’amour entre hommes dans un livre photos
Bilal Hassani nous invite à sa « Contre soirée »
INTERVIEW : Asaf Avidan, son nouvel album introspectif et universel
VIDÉO : Découvrez le nouveau clip de Najoua Belyzel
MUSIQUE : CE QU’IL NE FALLAIT PAS RÂTER EN AVRIL !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici