Andrzej Duda a été réélu en Pologne avec une courte majorité des suffrages. Ce qui est de très mauvais augure pour les LGBT+ du pays. Car, Duda a fait de son combat contre notre communauté une véritable priorité. 

Par Fred Lafeuille

Nos bons vieux JT ont traité l’info en une poignée de secondes, comme s’il s’agissait d’une petite brève sans importance. Pourtant, la réélection du président polonais Andrzej Duda est une véritable catastrophe pour les droits des LGBT et donc les droits de l’homme. 

Ce conservateur nationaliste et populiste a en effet été réélu à une courte majorité le 12 juillet en Pologne. Avec 51,25% des suffrages exprimés, Andrzej Duda a battu son rival Rafal Trzaskowski, actuel maire de Varsovie, qui a obtenu quant à lui 48,79%. La LGBTphobie de Duda n’est pas qu’un petit accessoire ! Ce fut même l’un de ses principaux arguments de campagne. Comme nous l’avons récemment écrit, il a ainsi récemment comparé “l’idéologie LGBT” à “l’endoctrinement soviétique”. 

INTERDIRE L’ADOPTION AUX COUPLES HOMOSEXUELS

Cette élection a clairement divisé le pays. D’un côté, les citadins qui souhaitent une ouverture d’esprit qui correspond à notre époque. De l’autre, les campagnes dans lesquels les populistes parviennent à séduire sur le terrain des valeurs familiales et religieuses. De plus, Duda a su développer sa séduction en distribuant d’importantes aides aux familles. Notamment en mettant en place la distribution d’une allocation mensuelle de 110 euros par enfant et en réduisant l’âge de départ à la retraite de 67 à 65 ans…

La Pologne est un pays où la religion a un poids immense. Aussi, Andrzej Duda n’a pas eu beaucoup à faire pour convaincre les foules que l’homosexualité contraire aux valeurs chrétiennes de base est un fléau. Il n’a donc pas hésité à radicaliser son discours en proposant, en pleine campagne du second tour, d’interdire l’adoption aux couples homosexuels.

À LIRE AUSSI : Découvrez gratuitement le nouveau numéro du magazine MMensuel

Le 10 juin, Duda avait ainsi signé une “charte pour la famille” pour “défendre l’institution du mariage comme union d’un homme et d’une femme” et “protéger les enfants” en “interdisant la diffusion de l’idéologie LGBT dans les institutions publiques”, comme le détaille Le Monde. Il a certes modéré ses propos suite à la critique en déclarant : “nous sommes tous égaux et chacun a le droit au respect de sa dignité”. Mais le mal était déjà fait et les ouailles convaincues. 

UN OPPOSITION PAS SI OUVERTE D’ESPRIT QUE ÇA ! 

Rapplons qu’en Pologne, les commerçants ont le droit de refuser de servir les personnes LGBT+. De plus, dans les campagnes, des “zones sans-LGBT” ont été délimitées. Ainsi, dans des dizaines de régions, les autorités sont incitées à condamner et punir “toute idéologie LGBT”. A tel point que le parlement européen a adopté une résolution il y a quelques mois pour agir contre cette vague anti-LGBT+.

L’opposant de Duda, Rafal Trzaskowski, progressiste de centre droit, est-il plus ouvert d’esprit que lui ? Mouais… Il s’est certes dit en faveur de partenariats civils pour les couples LGBT+. Mais il s’est déclaré “contre l’adoption par des couples homosexuels”. 

RESTONS VIGILANTS ET ATTENTIFS !

Tout cela se passe donc en Europe.  À quelques heures d’avion de chez nous. Le conservatisme et l’aveuglement religieux servent les populistes liberticides. “Ça ne peut pas arriver en France !”, vous exclamez-vous peut-être. Mais qui sait ? Nos amis américains ont bien été capables d’élire un fou fascisant après un Obama ouvert d’esprit. Méfions-nous donc des prochaines échéances électorales !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici