On entend tout et son contraire depuis quelques jours. Le Tango, l’un des plus vieux dancings de la capitale, serait sur le point de vivre ses derniers instants. Nous avons enquêté pour démêler le vrai du faux ! 

Par Andrei Olariu 

Sale temps pour les boîtes de nuit en France. Il y a quelques jours nos confrères de Têtu annonçaient la fermeture du club parisien mythique, mais l’histoire est en réalité un peu plus complexe que ça. Après plus d’un siècle d’existence, Paris serait sur le point de perdre l’une de ses institutions.

DES AIDES INSUFFISANTES

Comme de nombreux propriétaires, Alexis Carcassonne et ses deux soeurs ont confirmé “avoir jeté l’éponge après 10 mois de fermeture. Il y a effectivement eu des visites pour vendre l’immeuble qui abrite le Tango. On n’a aucune visibilité sur une possible date de réouverture. De toute manière on ne tiendra pas jusqu’en septembre 2021″, déplore-t-il.

“Il y a effectivement eu des visites”

Mais qu’en est-il des aides promises par l’État à grand renfort de communication ? “Elles sont bien loin d’être suffisantes. Je dois toucher 10.000 euros mi-janvier, mais c’est beaucoup trop tard. J’ai subi un contrôle sur l’activité partielle, qui a suspendu les versements des aides pour payer les salaires depuis septembre, il y en a pour plus de 20.000 euros. Je ne me paie plus depuis bientôt un an, il faut bien que je nourrisse ma famille », révèle Alexis Carcassonne 

LE MOMENT EST VENU DE SE RÉINVENTER

Mais alors n’y a-t-il plus aucun espoir pour le Tango ? C’est la question que nous avons posée à sa célèbre taulière Madame Hervé. “On peut encore sauver la situation si l’offre d’achat faite par la Mairie de Paris l’emporte. Sans ça tout sera entre les mains du nouveau propriétaire qui pourra choisir de maintenir ou non le bail commercial du Tango dans ses murs”. J’ai conçu et animé pendant 23 ans le bal gay et lesbien, à ma façon, mais peut-être que le temps est venu de se réinventer ailleurs” confie Madame Hervé.

Alors nous à la Redac on croise les doigts !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici