Eddie Izzard, comédienne britannique trans et militante du Parti travailliste depuis des décennies, a défendu J.K. Rowling et ses commentaires jugés anti-trans par nombre d’observateurs.

Par Fred Lafeuille 

Eddie Izzard, 58 ans, est une véritable star en Grande-Bretagne (Velvet Goldmine, Ocean’s Twelve, Ocean’s Thirteen…). Fait notable : depuis quelques semaines, Izzard revendique et affiche sa transidentité dans les médias. 

Autre fait notable : il y a quelques jours, il a cherché à défendre l’auteure des romans Harry Potter. J.K. Rowling est en effet accusée de transphobie deouis une série de déclarations et de tweets qui ont secoué la sphère LGBT ces dernières années. Les principaux militants qualifient même la femme de lettres de “menace” pour la communauté.

“JE DÉTESTE L’IDÉE SELON LAQUELLE NOUS NOUS BATTONS ENTRE NOUS”

Je ne pense pas que J.K. Rowling soit transphobe”, a déclaré la comédienne au Daily Telegraph. “Je pense que nous devons regarder avec plus d’attention les choses sur lesquelles elle a écrit dans son blog. Les femmes ont vécu un tel enfer au cours de l’histoire”, ajoute-t-il, évoquant le combat féministe et contre les violences faites aux femmes de Rowling. 

Les personnes trans ont également été invisibles. Je déteste l’idée selon laquelle que nous nous battons entre nous. Mais ça ne disparaîtra pas avec un coup de baguette magique”. Et de conclure : “Si les gens ne sont pas d’accord avec moi, tant pis !

À LIRE AUSSI : Découvre gratuitement le numéro de décembre du magazine Mmensuel

Rappelons que J.K. Rowling a suscité de nombreuses polémiques depuis début 2019. Elle a notamment lancé une multitude d’allégations trompeuses et ambiguës sur la transidentité, dont beaucoup commentaient la loi britannique sur la reconnaissance du genre et les options de soins disponibles pour que les jeunes trans puissent bénéficier d’une transition.

DANIEL RADCLIFFE ET EMMA WATSON CONTRE J.K. ROWLING

Tout a notamment commencé en 2018 lorsque l’auteur a liké un tweet qui qualifiait les femmes trans “d’hommes en robes”. Puis elle s’est lancée dans la publication d’une série de tweets ayant pour but de ridiculiser le langage trans-inclusif. Avant de conclure par la mise en ligne d’un essai dense exposant ses opinions sur le sexe et le genre.

À LIRE AUSSI : Quand la BBC veut récompenser l’essai transphobe de J. K. Rowling

Dans ce billet de pas moins de 3 700 mots lisible sur son blog, elle écrivait notamment : “Je refuse de m’incliner devant un mouvement qui, selon moi, fait un mal démontrable en cherchant à éroder la ‘femme’ (…) et en offrant une couverture aux prédateurs.

Depuis Daniel Radcliffe, Emma Watson ou encore Rupert Grint – acteurs de la saga au cinéma – se sont tous rebellés contre les propos de Rowling et en défendant les trans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici