Deux artistes ont investi une galerie de Londres et un compte Instagram pour exposer la beauté bear dans son expression la plus large. Ils en profitent pour dénoncer la tendance qui consiste à censurer les parties génitales. Que ce soit dans l’art ou sur les réseaux sociaux. 

Par Fred Lafeuille

LOVED: London ♥ Dick est une exposition d’art à la fois virtuelle et réelle. À cette occasion, les artistes Charlie Hunter (artiste visuel) et Mike Wyeld (vidéaste) ont pris d’assaut la galerie Velorose de Londres pour affirmer une chose : “London Loves Dick” – a-t-on encore besoin de traduire ?

LOVED: London ♥ Dick est une façon pour les artistes de se jouer des stéréotypes de beauté masculine et de la grossophobie. Il s’agit donc d’un réel mouvement, qui fédère bien au-delà de cette démarche artistique. Il s’agit en effet ici de prôner l’acceptation et l’ouverture d’esprit. C’est aussi l’occasion de retrouver la beauté là où elle est tout en la magnifiant. 

POURQUOI CACHER LES PARTIES GÉNITALES ?

Les artistes utilisent aussi cette expo pour dénoncer l’hypocrisie qui consiste, dans certaines contrées du monde, à cacher les parties génitales des sujets représentés dans des œuvres artistiques. Pour ceux qui n’ont pas l’intention de se rendre à Londres cet été, la galerie virtuelle sur Instagram de LOVED: London ♥ Dick est visible ici.

À LIRE AUSSI : Découvrez gratuitement le nouveau numéro du magazine MMensuel

Et pour ceux qui souhaites visiter la galerie, direction Velorose au 1B Charterhouse Square à Londres. L’expo y est accrochée jusqu’au 7 août. Le nombre de visiteurs est limité pour cause de crise sanitaire et de mesures barrières. Notez que l’entrée est gratuite ! Retrouvez tous les renseignements nécessaires et réservez ici

MASCULINITÉ ET NON-CONFORMISME

L’expo est composée de larges illustrations et d’installations sonores. Ainsi, elle explore le thème de la masculinité, de la joie de vivre et du non-conformisme. L’identité sexuelle y est une question centrale. Mais aussi celle de l’identité tout court, dans un monde où chaque personne doit rentrer dans une case de plus ne plus étroite. Pas facile quand on est un bear !

Et voici quelques jolis exemples d’œuvres de cette expo vraiment poilu et sexy : 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici