Un homme sera jugé vendredi pour le meurtre d’un sexagénaire gay par 263 coups de ciseaux. La Cour d’assises du Rhône doit juger l’auteur présumé de ce crime d’une rare violence. Une boucherie intervenue alors que les deux hommes auraient eu une relation tarifée.

par Andrei Olariu

Ça commence par une rencontre sur une appli de rencontre. Et ça finit en un bain de sang. La scène, d’une grande violence, s’est déroulée à Chabanière, au sud-ouest de Lyon en mars 2018. Et c’est cette semaine que Ceylan Ibliker, 43 ans, doit entendre la sentence. 

Il est en effet jugé pour le meurtre d’un sexagénaire. Ce dernier ayant été retrouvé nu, le corps criblé de quelque 263 coups de ciseaux. L’accusé et la victime de 63 ans s’étaient rencontrés sur un site de rencontres gay, comme le relate Le Progrès

Un accusé déjà connu des services de police

Ceylan x par sa victime n’était pas inconnu des services de police. Il avait déjà été condamné en 2009 pour violences conjugales après avoir placé la lame d’un couteau sur la gorge de son ex-épouse. Cette dernière souhaitait divorcer, mais visiblement, l’homme était prêt à tout pour la dissuader du contraire. 

À lire aussi : Un médecin conseille à son patient de « soigner son homosexualité »

Lors du procès, Ibliker a expliqué s’être rendu chez sa victime pour réaliser des travaux. Il a affirmé avoir eu plusieurs relations avec des travestis et des homosexuels ces dernières années. Il a également avoué avoir eu un rapport sexuel avec la victime en échange de 2.000 euros. 

Meurtre d’un sexagénaire gay par 263 coups de ciseaux. Le verdict de la cour d’assise est attendu ce vendredi 12 mars.

Pour expliquer cet acte barbare, l’accusé a expliqué qu’il s’agissait de légitime défense. Selon lui, le sexagénaire aurait tenté de l’approcher une nuit alors qu’il dormait. Le refus d’Ibliker de pratiquer un acte sexuel aurait alors mis le sexagénaire hors de lui. L’accusé a ajouté avoir reçu des coups de casseroles et avoir été menacé par sa victime avec une paire de ciseaux. 

263 coups de ciseaux : un meurtre sanglant

Ce qui n’est pas franchement crédible. En effet, Ibliker ne portait aucune trace de coups lorsqu’il s’est rendu à la gendarmerie la nuit du meurtre. L’un des ses amis lui avait en effet conseillé de se constituer prisonnier directement.

À lire aussi : Homophobie : un homme tué lors d’un gay bashing en Belgique ?

Sauf qu’avant de se présenter devant les forces de l’ordre, l’accusé a pris le temps de se doucher et de nettoyer partiellement la scène de crime. Il avait aussi dérobé quelques objets de la victime avant de quitter les lieux. Il était notamment en possession de sa carte bancaire. Un moyen de paiement avec lequel il a tenté à plusieurs reprises de procéder à des retraits d’argent cette nuit-là.

Meurtre d’un sexagénaire gay par 263 coups de ciseaux… L’accusé, qui reconnait la gravité de ses actes, risque 30 ans de réclusion criminelle.

Ce que j’ai fait, c’est vraiment grave”, a-t-il reconnu devant les assises du Rhône. Ceylan Ibliker encourt une peine allant jusqu’à trente ans de réclusion criminelle. Nous connaitrons le verdict demain vendredi…

 Explorez nos archives… 

WHY WOMAN KILL : ON REGARDE OU PAS ?
TOM OF FINLAND : DÉCOUVREZ SES DESSINS INÉDITS ! 
VIDÉO : Quand des hétéros découvrent les sextoys gays !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici