Certes, c’est une énorme révolution pour l’Église, qui s’est toujours fermement opposée à l’homosexualité. Mais attention : à titre personnel, le pape défend les couples homosexuels en se disant en faveur d’une “union civile”… et non du mariage. La confusion est facile à faire et pourtant, il y a une réelle différence. 

Par Fred Lafeuille

© Wikimedia Commons

Depuis quelques heures, Internet est en ébullition. Car, le pape François a défendu le droit des couples gays et lesbiens. Selon lui, ceux qu’il qualifie d’“enfants de Dieu”, ont parfaitement le droit de vivre au sein d’une “union civile” qui les protège légalement. “Ce qu’il faut, c’est une loi d’union civile”, a-t-il ainsi plaidé dans un documentaire du réalisateur russe Evgeny Afineevsky, présenté à la Fête du cinéma de Rome le mercredi 21 octobre.

Dans ce film consacré au pape, intitulé Francesco, le souverain pontife estime aussi que les personnes homosexuelles “ont le droit à une famille”. Il justifie ses propos en affirmant que “personne ne devrait être mis à l’écart ou rendu malheureux” parce qu’il est “homosexuel”.

L’ÉGLISE N’EST PAS PRÊTE À ÉVOLUER DANS CE SENS

Ses déclarations font suite au témoignage d’un gay, père de trois enfants, qui lui demandèrent dans une lettre s’il pouvait et devait fréquenter l’église. Une Église qui va par conséquent changer sa position sur l’homosexualité ? Rien n’est moins sûr…

À LIRE AUSSI : Le Pape estime que le plaisir sexuel est “simplement divin”. Chez les LGBT+ aussi ?

Car, cette opinion qu’exprime le pape est une opinion personnelle. Elle n’engage donc pas l’Institution dont il est le leader. D’autre part, le pape est clair : il soutient l’écriture de “lois” au sein des pays pour défendre les droits des homosexuels. Il soutient une “union civile”, c’est-à-dire le pacs, et non le “mariage”, qu’il fût civil ou religieux. 

SELON LE PAPE, UN MARIAGE SE CÉLÈBRE ENTRE UN HOMME ET UNE FEMME.

En somme, il prend position, et c’est déjà énorme, en faveur d’arrangements législatifs, mais pas en faveur d’une évolution de la notion de mariage au sein de l’Église catholique. “C’est pas totalement une surprise parce que lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires, le pape François était déjà connu pour ses positions assez ouvertes sur cette question”, expliquait le journaliste Alban Mikoczy, spécialiste du Vatican, en direct de Rome pour le 20 Heures de France 2. 

À LIRE AUSSI : Découvrez GRATUITEMENT le nouveau numéro du magazine Mmensuel

Et de se demander si ce virage allait entraîner un virage de l’Église : “Ça, ce n’est pas certain, parce qu’il faut convaincre le reste de la curie et vous savez qu’ici, il y a des conservatismes”, ajoute Alban Mikoczy. “Mais ce qui est certain, c’est que c’est un signe très clair d’ouverture envers les couples homosexuels et un signe clair donné par le pape qu’il ne soutient pas la démarche des conservateurs.

Néanmoins, le souverain pontife reste fermement opposé au mariage pour les couples homosexuels. Selon lui, le mariage religieux est en effet une union devant nécessairement être célébrée entre un homme et une femme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici