Nos pénis deviennent plus petits à cause de la pollution. C’est en tout cas ce que disent les conclusions d’une étude très sérieuse et documentée de l’épidémiologiste américaine Shanna Swan

Par Fred Lafeuille

Voilà qui va peut-être convaincre certains irréductibles qu’on doit réellement agir contre la pollution. Car, ladite pollution aurait un impact direct et sans appel sur notre virilité de petits mecs post-modernes. 

D’ailleurs, des chercheurs avaient déjà démontré que la pollution de l’air due aux particules fines influait sur la qualité du sperme que nous produisons et sur sa concentration en gamètes.

La pollution rend nos pénis plus petits 

En 2017, des recherches réalisées sur un peu plus de 6.000 hommes suggérait en effet que la pollution jouait sur la taille et la forme des spermatozoïdes. Les conclusions étaient alarmantes puisque l’air vicié “pourrait entraîner l’infertilité”, selon un article publié par le journal Occupational & Environmental Medicine.

À lire aussi – Santé : il faut jouir au moins 21 fois par mois, selon la science

Il y a quelques jours, c’est l’épidémiologiste américaine Shanna Swan qui a alerté à son tour l’opinion sur un autre phénomène “de taille”. Et pour cause, puisque la pollution aurait une influence plus que directe sur la taille de nos chers zizis. Dans son livre Count Down, cette scientifique de renom parle en effet de la corrélation entre pollution et fertilité humaine. 

En tout cas, son constat a de quoi nous faire débander ! Selon la chercheuse, on observe une diminution de la taille des pénis depuis quelques années chez l’être humain. Et ce phénomène pourrait, selon elle, représenter un problème majeur pour les générations futures. “Cela met l’avenir de la race humaine en danger”, écrit-elle sans détour.

Moins de testostérone…

L’ensemble des problèmes de reproduction chez les hommes est en augmentation moyenne d’environ 1% par an dans les pays occidentaux”, a-t-elle tweeté le 17 mars. Et de citer un certain nombre de ces soucis : “la diminution du taux de spermatozoïdes, celle des niveaux de testostérone et une augmentation de la prévalence de la dysfonction érectile.”

Nos pénis deviennent plus petits à cause de la pollution, selon la spécialiste en épidémiologie Shanna Swan…

En raison de cette pollution, un nombre croissant de nouveau-nés sont dotés d’un petit pénis à la naissance”, explique-t-elle dans son bouquin. Ses recherches montrent en outre que l’exposition aux phtalates serait catastrophique pour la taille de nos bijoux de famille. 

Qu’est-ce donc que ces phtalates dont nous parle la chercheuse ? Eh bien, ce sont de vilains perturbateurs endocriniens qu’on retrouve dans les matières plastiques. Notamment dans les jouets que les enfants mordillent à longueur de journée. Ou plus généralement, dans des aliments ayant été conservés dans des emballages qui en sont truffés. 

À lire aussi – La mobilisation sur Internet en Turquie fait arrêter un violent homophobe

La chercheuse a pu remarquer que lorsque des fœtus de rats étaient exposés aux phtalates, ils naissaient avec des pénis plus petits que la moyenne. Le Dr Swan a fait le même constat chez l’homme. Lorsque les bébés ont été exposés aux phtalates dans l’utérus, leur pénis a tendance à être plus petit.

Bref, tout ça pour dire que, CQFD : se préoccuper de la pollution, c’est en avoir une grosse. (Désolé, on n’a pas pu s’empêcher de la faire, cette blague un peu lourdingue)

 Explore nos archives… 

« Le Bon duo », la web-série d’un couple gay façon “Un gars, une fille”
Fuite d’une vidéo porno de Tyler Posey, la star de “Teen Wolf”
De A à Zize, Thierry Wilson nous raconte son histoire !
Pierre Palmade dans une version gay de son spectacle à succès “Ils s’aiment”
RENCONTRE AVEC ANDREW & AURORE
LES BEAUX MECS DU LUNDI MATIN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici