Petite fille sur Netflix : un documentaire poignant sur la transidentité. Avec ce filme, le réalisateur Sébastien Lifshitz parle de la transidentité d’une petite fille coincée dans le corps d’un garçon. Loin du voyeurisme, il s’agit d’une véritable leçon de tolérance et d’empathie…

par Andrei Olariu

Netflix continue à s’engager pour la communauté LGBT+. En mettant en ligne ce documentaire, à la fois passionnant et émouvant, la plateforme offre la possibilité à ses abonnés de comprendre le quotidien d’une personne trans. 

Petite Fille met donc en avant le combat d’une enfant trans. Déjà diffusé sur Arte, ce film a le mérite de se mettre à la portée du spectateur lambda qui se pose tant de questions sur la transidentité. Car, la vie de ceux qui combattent pour faire reconnaître leur identité n’est pas toujours de tout repos. 

« Petite fille » sur Netflix : un documentaire poignant sur la transidentité, loin du voyeurisme, ce film permet de mieux comprendre le quotidien d’une petite fille née dans un corps de garçon.

Petite Fille, c’est un focus sur Sasha. Sasha, c’est une petite fille dont on découvre la force incomparable et étonnante, avec ses étincelles dans les yeux. Cette petite fille l’a compris : le destin lui a joué un tour pendable et l’a faite naître dans un corps de garçon. Et tout ça, Sasha l’a réalisé très tôt puisque depuis ses 3 ans, son identité lui semble claire comme de l’eau de roche. Elle se comprend très bien. Sauf que la société la comprends moins bien…

À lire aussi : Ce papa et sa fille inventent des vêtements pour trans

Petite Fille nous propose une immersion de 90 minutes tout en délicatesse. “Chaque plan est filmé avec une bienveillance déconcertante”, comme l’écrit très justement le site Melty.  

Une mère compréhensive qui déborde d’amour 

Petite fille, c’est aussi un gros plan sur Karine, la maman de Sasha. Compréhensive et exemplaire, elle soutient son enfant avec tout l’amour du monde. Et elle confie avec tact et élégance à la caméra ses doutes et ses inquiétudes sur le parcours atypique de son enfant. Karine se bat elle aussi. Pour une cause aussi simple qu’essentielle : que sa fille jouisse de la liberté d’être.

La très belle affiche du film « Petite fille », un documentaire signé Sébastien Lifshitz sur la transidentité désormais en ligne sur Netflix…

Avec Petite Fille, Sébastien Lifshitz signe son septième documentaire. Et on le sent en regardant les images, le réalisateur a tout fait pour retranscrire une vérité criante aux spectateurs, dans le plus grand respect des protagonistes. 

À lire aussi : Marie Cau, première maire ouvertement transgenre élue en France !

Ce film est un témoignage qui n’appelle aucun jugement, n’en déplaise aux conservateurs qui refusent si obstinément de s’ouvrir l’esprit. Car, bien évidemment, certains irréductibles vous diront que montrer cette enfant à l’image à un si jeune âge est gênant et peut la perturber dans son apprentissage de la vie.

À tout ceux-là, nous répondrons par ces quelques mots de Cocteau qui sont tant d’actualité encore aujourd’hui : “Je vais vous confier le secret de mon bonheur. Il est simple. J’aime autrui. J’aime aimer. Je hais la haine. Je m’efforce de comprendre et d’admettre”.

 

 Explore nos archives… 

Découvrez « Red Hot » 2021, le calendrier des beaux gosses roux !
JUSTICE FOR FLOPS | Troye Sivan – Bloom
84% de plans cul en moins chez les gays à cause du coronavirus ?
Des méchantes Disney réinventés en daddy-bears-queer
Youpi : il y aura bien une saison 2 de “Special” sur Netflix !
Quand Grindr ajoute une “galerie d’art” à son application

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici