Depuis hier, le 2 novembre, TF1 diffuse son nouveau feuilleton quotidien ciblant plus particulièrement les jeunes. Dans Ici tout commence, spin-off de Demain nous appartient, on retrouve notamment un personnage non binaire et pansexuel. Oui oui, ça se passe sur TF1 !

Par Andrei Olariu

© TF1 – Ici tout commence

Ça fait des mois que TF1 parlait d’un potentiel spin-off à Demain nous appartient, feuilleton quotidien qui a tant su plaire à la ménagère depuis sa création en 2017. Et ça faisait autant de temps que de nombreuses rumeurs parlaient d’un casting et d’intrigues plus jeunes pour plaire à une cible très difficile à attirer vers le petit écran…

La série a donc été dévoilée hier, lundi 2 novembre. Et l’événement est de taille puisque dans Ici tout commence, on peut retrouver un personnage non binaire et pansexuel. Exit les longues promenades et le petit café du matin au comptoir. Ici Tout Commence se déroule presque exclusivement au sein de l’institut Auguste Armand, une école de la haute gastronomie française. Le décor : un château, un parc de quatre hectares, un resto d’application, un potager, etc. 

LE PERSONNAGE D’ELIOTT D’ASSUME TOTALEMENT

Et parmi les recrues de cette école prestigieuse, on retrouve Eliott Prevost. Eliott, c’est donc ce personnage non binaire que le spectateur attend au tournant. Il a des tresses, des bijoux et il se maquille. Bref, on est loin du cliché hétéronormé souvent véhiculé par la télé française dans ses fictions. Car, Eliott a ceci de formidable : il s’assume totalement.

À LIRE AUSSI : Sex Education : Un.e élève non binaire au casting de la saison 3

J’aime sa manière d’être lui-même jusqu’au bout”, a récemment confié à nos confrères de Têtu Nicolas Anselmo, l’acteur qui campe Eliott. “Je me retrouve beaucoup dans le personnage par rapport à ça. Au fait de ne pas vouloir se mettre dans une case”. Le jeune comédien de 22 ans ajoute : “Je considère qu’on a tous une énergie féminine et une énergie masculine. Ce qu’il faut parvenir à maîtriser, c’est un équilibre des deux.

“JE ME SUIS DIRECTEMENT DIT QU’IL FALLAIT QUE JE REPRÉSENTE CE PERSONNAGE”

Et le comédien d’expliquer commet il s’est retrouvé à l’antenne : “J’ai trouvé l’annonce sur Facebook. Je n’avais pas d’agent, je m’y suis pointé tout seul. Sur la description du personnage, c’était indiqué qu’il était non-binaire et pansexuel. Je me suis directement dit qu’il fallait que je représente ce personnage.” 

À LIRE AUSSI : Le tout premier “Tour de Trans” vient de démarrer

Car, selon lui, l’opportunité d’incarner un personnage LGBT+ à la télé française, qui n’en met pas souvent en scène, était tout bonnement une chance. “Des sujets comme la non binarité, on n’en parle pas beaucoup à la télévision. Comme la transidentité, d’ailleurs. Ce sont pourtant des choses si importantes.

ELIOTT EST CONFRONTÉ AUX HARCÈLEMENT

Impossible de parler de non binarité et de pansexualité sans aborder la question du harcèlement et du regard des l’autre. Dans les premiers épisodes, Eliott est donc confronté à la malveillance de certains camarades. Mais il ne se laisse pas faire. “Évidemment, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de réagir quand on se fait harceler”, selon l’acteur. Anselmo assure à Têtu : “j’espère que mon personnage saura inspirer certains ou certaines qui souffrent de ce genre de situation. Je sais que les choses avancent et il ne faut pas lâcher, encourage le jeune comédien. Eliott ne lâchera pas en tout cas.

Bref, tout ça nous donne fichtrement envie d’allumer nos télés pour regarder comment s’en sort le jeune Eliott, non ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici