Quand la BBC veut récompenser l’essai transphobe de J K Rowling publié en juin dernier. Or, le groupe audiovisuel public britannique a distingué cet écrit comme étant l’une des lectures les plus mémorables de 2020. Ce qui donne un big smile à l’auteure (malgré son visage qui semble figé par les injections de Botox !) mais qui fait grincer des dents les activistes LGBT…

Par Fred Lafeuille 

Le prix Russell annuel de la BBC – du nom de l’écrivain britannique Bertrand Russell – a particulièrement attiré l’attention du public cette année. Et pour cause : la liste des nominations comprenait l’auteure désormais très controversée J.K. Rowling. Ce qui a bien évidemment déclenché un véritable tsunami de commentaires sur les réseaux sociaux.

La créatrice de la série Harry Potter a été sélectionné « grâce » à sa tribune en forme d’essai sur la sexualité et le genre, qui a déclenché la fureur de la communauté trans. Ce fameux essai contenait en effet notamment des déclarations très sulfureuses sur les droits des trans et la classification des femmes trans en tant que femmes.

“NOUS DEVONS APPLAUDIR LA BRAVOURE DES ÉCRIVAINS, MÊME CEUX AVEC LESQUELS NOUS NE SOMMES PAS D’ACCORD”

Le déluge de haine auquel elle a fait face avant d’écrire ce post en fait quelque chose de courageux et ce n’était rien en comparaison avec ce qui est arrivé par la suite”, selon le journaliste Amol Rajan, qui a défendu sa nomination dans un article publié sur le site de la BBC. “Nous devons applaudir la bravoure chez les écrivains, même ceux avec lesquels nous ne sommes pas d’accord”. 

À LIRE AUSSI : Découvre gratuitement le numéro de décembre du magazine Mmensuel

Amol Rajan souligne par ailleurs que l’auteure fait l’usage d’un “anglais impeccable”, tout en se déresponsabilisant et en se désolidarisant quant aux propos du texte controversé de J. K. Rowling. “Je suis impartial, avance le journaliste au début de son article, comme un avertissement”, indique-t-il. “Je ne cautionne aucune des positions prises par ces écrivains.” 

Et de conclure : “Si vous voulez me bombarder d’analyses post-structuralistes concernant la façon dont je renforce des discours et des hiérarchies d’oppression ou quoi que ce soit d’autre, honnêtement, ne perdez pas votre temps. J’aime simplement une belle écriture”.

La BBC en ligne de mire du côté des activistes 

Dans son essai, Rowling parlait également de sa propre expérience, des violences conjugales et d’agression sexuelle dont elle a été victime. Elle affirmait en substance que la montée de l’activisme trans affecterait forcément le “concept de genre” qui définit la vie de nombreuses femmes.

À LIRE AUSSI : J.K. Rowling fait la promo d’une boutique transphobe

Quoi qu’il en soit, la BBC est désormais dans le viseur de nobre d’activistes LGBT. Car, en plus de récompenser des écrits polémiques, le groupe a déjà fait tache il y a quelques semaines. Comme nous vous l’expliquions alors, il avait exhorté ses journalistes et salariés de ne pas participer à des événements publics dits “polémiques”, et entre autres aux marches des fiertés. Certes, la direction est revenue sur ces propos, mais le mal était déjà fait !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici