Tic, tac, tic, tac… Regardons le verre (de mojito) à moitié plein plutôt qu’à moitié vide : on n’a jamais été aussi proche de la date de fin de confinement. Il est donc temps de cogiter un peu pour établir notre petite “to do list” histoire de s’organiser pour notre sortie de prison. On partage la nôtre avec vous…

Par Fred Lafeuille

GIF

via GIPHY

PRENDRE UNE DOUCHE

Au début du confinement, on s’est dit qu’on allait rester dignes en continuant à nous pomponner dès le saut du lit. Et puis, on a fini par ne plus en sortir, de notre plumard. A ne faire plus qu’un avec lui. Du coup, on s’est mis à se laver tous les deux jours. Puis, les hommes de Cro-Magnon qui sommeillent en nous se sont réveillés et on a espacé de plus en plus nos passages sous le pommeau, nous lavant uniquement les mimines, gestes barrières obligent ! Il va donc falloir reprendre les bonnes habitudes. Quitte à faire le premier décrassage au Kärcher. 

via GIPHY

 

EN COUPLE ? ET SI ON SONGEAIT À LOURDER NOTRE MEC ?

Mieux vaut être seul que mal accompagné. Rester confiné 24h/24 avec notre Jules a été une épreuve épuisante. Parfois pire que de gravir l’Everest pieds nus. Tous ses petits défauts qu’on trouvait pourtant trop mimis avant l’enfermement sont devenus si insupportables qu’on a parfois eu envie de se transmuter en psychopathes pour le butter, le hacher menu dans notre blender morceau par morceau et de le donner à manger au caniche de la voisine. 

SE DÉSABONNER QUELQUE TEMPS DE NETFLIX

Pas parce que cette plateforme de streaming n’est pas sympa ! C’est juste parce qu’on a eu le temps de mater 100 % des films et séries qu’elle a en stock ! On y reviendra quand il y aura du nouveau. De toute façon en attendant, on sera tellement restés enfermés chez nous que notre activité préférée consistera à sortir dans la nature, à renifler les pâquerettes et à nous rouler nus dans l’herbe fraîche (ou pas). 

via GIPHY

S’INSCRIRE AUX ALCOOLIQUES ANONYMES

Au début de l’isolement, on prenait un petit verre au dîner, histoire de garder le sourire. Mais après quelques semaines, on en est désormais à plus d’une bouteille de Chardonnay par jour, qu’on entame dès le petit-déj pour remplacer le café. Agissons… mais pas trop vite. Attendons tout de même d’avoir eu le temps de partager quelques verres avec nos potes autrement que par un satané apéro virtuel sur Zoom. 

via GIPHY

 

TÉLÉCHARGER UNE APPLICATION DE RENCONTRE 

Que l’on veuille larguer son mec (voir en numéro 1) ou parce qu’on se sera uniquement contenté de la chaleur de Jean-Marcel (c’est le petit nom de notre stimulateur de prostate), on aura vraiment envie de retrouver un peu de chair fraîche pour remettre les choses en route. Ou de trouver l’amour avec un grand A (et une grosse B). Étant donné que tout le monde sera grave en manque, la concurrence fera rage. Mais résistons à la tentation d’embellir la vérité (lire “mentir”) sur notre profil !

RECOMMENCER À MANGER SAINEMENT

À force de nous goinfrer de trucs gras et/ou sucrés pour tuer l’ennui, rien ne va plus ! Il est temps de reprendre une alimentation saine, manger des légumes et commencer le yoga (si si on vous jure que ça fait du bien de se détendre les chakras).

FAIRE UNE OVERDOSE DE FAST-FOOD

Bon c’est vrai que juste avant on vous a encouragé à reprendre une alimentation saine, mais on a toujours le droit à un ou deux cheat meal non ? Et puis d’abord c’est hallucinant que le McDo n’ait pas été déclaré « commerce indispensable » pendant le confinement.

via GIPHY

 

CONTINUER À APPELER NOTRE MAMIE TOUS LES JOURS

Avant le confinement, il faut bien reconnaître qu’on ne prenait pas souvent de ses nouvelles, à celle qui prend soin de nous gaver de bonnes choses lors des repas de fin d’année. Mais, on a été de très gentils garçons durant la crise et on s’est mis à l’appeler tous les jours pour qu’elle se sente moins seule. Certes, elle radote un peu, mais elle est si cool, c’te meuf ! Alors, continuons à prendre soin de nos proches après la libération. 

DÉMÉNAGER

Parce qu’à force d’être restés coincés chez nous comme de pauvres hamsters en cage, notre casa bonita nous semblera être devenue une véritable taule. A tel point qu’on se dira même que passer le reste de notre vie dans une tente Quechua posée en pleine forêt corrézienne constitue une bien meilleure option en cas de reconfinement.  

via GIPHY

 

DIRE À KEVINA DE LA COMPTA QU’ELLE NOUS A MANQUÉ

Kevina, on la déteste. Elle est trop tourte. Elle se fringue comme un sac, sait toujours mieux que tout le monde, adore bitcher dans le dos de tout le monde et elle fait vraiment empester le local cuisine du boulot en faisant chauffer ses gamelles de déjeuner trop beurk. Mais punaise, qu’est-ce qu’on adore la détester ! Qu’est-ce que ça nous manque de ne pas voir sa tronche de punaise tous les jours ! Kevina, en fait, on l’adore !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici