En ce mois des fiertés, nous sommes au regret de vous signaler le comble du “pink-washing”. Donald Trump continue en effet à vendre des t-shirts adressés aux LGBT. Avec son slogan idiot “Make America Great Again”. Pourtant, le président yankee affiche son homophobie et sa transphobie sans vergogne ! 

Par Fred Lafeuille

Tout au long de sa présidence, Trump a clairement indiqué qu’il n’a que faire de communauté LGBT. Pourtant, il est apparemment très heureux de nous utiliser pour gagner un peu de fric. Il suffit de se rendre sur le site de sa campagne pour tomber à la renverse. On y retrouve tout un tas de “goodies” à vendre pour financer ladite campagne. À noter : nombre de tee-shirts sont portés par des Noirs. C’est qu’il faut bien faire taire ceux qui le taxent de raciste. Pourtant, l’Amérique est en ce moment même à feu et à sang après l’assassinat de George Floyd par un policier il y a quelques jours.

“Montrez votre soutien à la communauté LGBT” 

Parmi toutes ces horreurs à vendre : un tee-shirt “Pride”. Dans la description de l’article, on peut lire : “Montrez votre soutien à la communauté LGBT+ et au 45e président avec ce t-shirt exclusif Make America Great Again”. 

À LIRE AUSSI : Une Américaine attaque tous les homosexuels en justice

Pourtant, tout au long de sa désastreuse présidence,Trump a systématiquement piétiné les droits LGBT. L’un des moments déterminants de sa présidence pour les personnes LGBT est survenu en juillet 2017. Il a alors annoncé avec désinvolture sur Twitter qu’il allait interdire aux personnes trans de servir dans l’armée. Une interdiction entrée en vigueur en avril 2019, qui a impacté d’innombrables personnes trans.

TRUMP A PIÉTINÉ LES DROITS DE NOTRE COMMUNAUTÉ

Trump a aussi demandé à la Cour suprême de créer un précédent permettant aux patrons de renvoyer des salariés au motif qu’ils sont trans. Il a aussi demandé à cette même institution que l’orientation sexuelle ne soit plus considérée comme un critère discriminant à l’embauche. Trump a aussi décidé es conjoints de diplomates homosexuels non mariés n’auraient plus de visa. 

Barack Obama avait demandé au système éducatif de laisser les élèves utiliser les toilettes et les vestiaires sportifs selon le sexe auquel ils s’identifiaient. Avec Trump, c’en est terminé !

Dès 2016, les infos médicales concernant les lesbiennes et les bisexuelles ont disparu du site de la Maison-Blanche dédié à la santé des femmes. Et en mai 2017, c’est la page consacrée aux droits des LGBT+ qui a disparu.

DÉGUISEMENT DE LA LIBERTÉ RELIGIEUSE

Un récent rapport soutenu par des groupes de défense des droits civiques a fait valoir que Trump a utilisé le déguisement de la liberté religieuse pour saper les protections des LGBT. Et il existe de nombreux autres exemples des dernières années de la présidence de Trump.

À LIRE AUSSI : 40% des LGBT ont subi au moins une agression cette année !

L’une des seules bonnes choses qui se soient dégagées de la présidence de Trump a été la récente décision d’autoriser les hommes homosexuels à donner du sang. Après s’être abstenu de relations sexuelles pendant trois mois au lieu de 12 mois. Mais Trump a admis plus tard qu’il n’était pas au courant. C’est qu’il ne faudrait pas froisser sa base électorale de nazillons haineux !

Pendant ce temps, les taux de crimes de haine ont atteint des sommets. Trump ne semble pas se soucier de l’augmentation dramatique du taux de meurtres ciblant des trans de couleur. 

LA MÉDAILLE DE L’ANNÉE POUR UN HOMOPHOBE

De nombreuses ONG accusent Trump et son administration d’avoir drainé le financement de la lutte contre le VIH pour payer la détention des enfants migrants. Trump a également examiné les moyens d’effacer légalement les personnes trans et a été liée à de nombreux groupes de haine anti-LGBT d’extrême droite.

Le choix de Trump pour attribuer la Médaille présidentielle de la liberté au début de cette année est donc « logique ». C’est en effet le célèbre anti-LGBT Rush Limbaugh qui l’a obtenu. À titre d’exemple, ce benêt a déclaré entre autres que les mariages gays “normalisaient la pédophilie”.

À LIRE AUSSI : Bolsonaro accuse l’OMS de pousser à l’homosexualité et à la masturbation

Certes, Trump a reçu quelques éloges l’an dernier quand il a annoncé que l’État fournirait la PrEP à 200.000 personnes n’ayant pas d’assurance maladie gratuite. Mais, des militants ont dénoncé le fait que ce plan ne couvrait pas l’intégralité des frais médicaux du processus d’obtention de ce traitement. Un surcoût qui peut atteindre 1.000 US$ par an.

Alors, on l’achète ou pas, ce tee-shirt Pride ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici