Ce benêt de Trump vient de demander à la Cour suprême de rendre légale l’interdiction aux couples de même sexe d’adopter. L’escalade dans l’homophobie d’état s’accélère. Tout comme le déclin de l’Amérique !

Par Fred Lafeuille

L’administration Trump a demandé à la Cour suprême d’autoriser les agences d’adoption à discriminer les couples de même sexe au nom de la religion. Les avocats du ministère de la Justice ont soumis à la Cour suprême un mémoire de 35 pages. Ils demandent aux “sages” de se prononcer en faveur du Catholic Social Services (CSS). Il s’agit en effet d’une agence d’adoption de Philadelphie, qui insiste sur le fait qu’il devrait être autorisé à refuser les couples de même sexe en invoquant le Premier Amendement. C’est-à-dire la liberté de penser, de croire, de dire et donc de pratiquer un culte. 

DISCRIMINER AU NOM DE LA RELIGION

CSS a déjà été condamné par un certain nombre de juridictions pour discrimination. Mais, la Cour suprême a accepté de reprendre l’affaire. L’administration de Donald Trump continue donc de vouloir faire reculer les droits des LGBT. Et cette fois, il s’attaque au droit d’adopter. 

Dans son mémoire, le ministère de la Justice affirme que les États-Unis ont “un intérêt substantiel” dans cette affaire parce que le gouvernement estime que le “libre exercice de la religion” devrait être protégé. Le ministère de la Justice note que les CSS ne fonctionnent que pour les couples hétéros ou les célibataires. Pourquoi ? “Parce les CSS protègent la conviction que le mariage est l’union d’un homme et d’une femme”, avance les potes de Trump. Ajoutant qu’il “considère tous les couples de même sexe comme non mariés”.

PROTÉGER LA LIBERTÉ DE CROYANCE ET DE CULTE AVANT TOUT

Les CSS se défendent en argumentant qu’ils orienteront les couples de même sexe vers d’autres agences d’accueil. Mais si un précédent est établi par la Cour suprême, d’autres agences d’adoption s’en serviront pour appliquer cette règle discriminatoire. 

À LIRE AUSSI : Trump l’homophobe et le transphobe vend des t-shirts Pride

Tout au long du mémoire, le ministère soutient que la liberté religieuse doit être protégée avant tout. Il parle même d’une “hostilité inconstitutionnelle envers les croyances religieuses des services sociaux catholiques”. Ben voyons ! 

LES MILITANTS LGBT ONT DÉPOSÉ UN CONTRE-DOSSIER 

Selon ce texte, la ville de Philadelphie, qui soutient les couples de même sexe dans cette affaire, suggère “que les croyances religieuses ne sont qu’un prétexte à la discrimination”. Un peu plus loin, il est écrit que Philadelphie “a tenté de persuader les services sociaux catholiques que sa compréhension de la doctrine catholique était dépassée et incompatible avec les vues du pape François”.

À LIRE AUSSI : Une Américaine attaque tous les homosexuels en justice

L’American Civil Liberties Union (ACLU) a donc déposé une espèce de contre-dossier auprès de la Cour suprême en réponse au mémoire des sbires de Trump. Les militants craignent que la composition conservatrice de la Cour suprême soit un vrai problème. Car, la composition de la Cour suprême a radicalement changé depuis qu’elle a statué en faveur du mariage égal en 2015. Les candidats de Donald Trump, Brett Kavanaugh et Neil Gorsuch, ont en effet probablement déplacé la majorité du tribunal contre les droits LGBT. Affaire à suivre dans les prochaines semaines. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici