Un graffiti homophobe antique dans les ruines de Pompéi. Lorsqu’un groupe d’archéologues vient de mettre à jour un thermopolium – espèce de “snack-bar” de la Rome antique – à Pompéi, il a eu la surprise de découvrir des graffitis homophobes griffonnés sur un mur de l’établissement.

Par Andrei Olariu 

Certes, nos amis les Grecs et les Romains étaient hyper ouverts d’esprits. Mais cela ne vaut pas dire qu’il n’existait pas des conservateurs un brin coincés du c… et autres “haters”.

Selon un communiqué de presse des sites de Pompéi, le thermopolium coloré de Regio V était l’un des fast-foods de Pompéi. Il a finalement été révélé dans son intégralité il y a quelques jours par les archéologues après des fouilles minutieuses.

Une insulte envers les propriétaires du thermopolium !

Ces spécialistes ont découvert de précieux éléments pour mieux comprendre cette civilisation éteinte. Et entre les peintures, les résidus de nourriture, les os d’animaux, les squelettes de victimes de l’éruption volcanique, ils ont aussi eu la stupéfaction de mettre à jour des graffitis homophobes.

Sur le dernier côté du comptoir du snack, au-dessus d’un tableau représentant un chien, un tagueur des temps anciens avait gravé les mots : “NICIA CINAEDE CACATOR”. Nicia était probablement un affranchi devenu propriétaire de ce fast-food, tandis que “cinaede cacator” pourrait se traduire par “chieur débauché”.

À LIRE AUSSI : Découvre gratuitement le numéro de décembre du magazine Mmensuel

L’exclamation aurait une connotation hautement homophobe. Car le mot “cacator” désignait en effet un adolescent qui était le partenaire sexuel d’un jeune homme. Ce qui était très courant à l’époque. Le contexte autour de ce type de relations est débattu par les historiens depuis bien des années, certains affirmant que la pratique était équivalente à la pédophilie. 

D’autres explique que cette théorie est grotesque et qu’il faut replacer les choses dans leur contexte historique. En effet, les “ados” en question avaient le même âge que les femmes au moment de leur mariage. Quoi qu’il en soit, lorsque ces termes étaient dirigés contre un homme plus âgé, ils étaient assimilés à une véritable insulte.

À LIRE AUSSI : Un père homophobe voulait briser les mains de son fils chirurgien

Selon les archéologues le graffiti homophobe “a probablement été laissé par un farceur qui cherchait à se moquer du propriétaire”. Ou par quelqu’un qui travaillait au thermopolium. C’est en tout cas l’occasion de rappeler que la Rome antique était le théâtre d’amours homosexuelles…

Les chrétiens ont rendu l’homosexualité inacceptable !

De nombreuses poésies ont d’ailleurs été retrouvées au fil des ans, sublimant des relations entre hommes ou entre femmes. Certains rapports suggèrent même qu’il y a eu des cérémonies de mariage homosexuel. C’est l’arrivée de la domination chrétienne qui est venue rendre tout cela inacceptable. Dès lors, les gays et les lesbiennes étaient même brûlés sur le bûcher.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici