Un juge de la Haute Cour en Inde s’ordonne à lui même de parler à un psy pour comprendre mieux l’homosexualité. L’homme de loi est conscient de ne pas avoir les connaissances suffisantes pour statuer sur une affaire concernant un couple de lesbiennes. Il fait donc preuve de bonne volonté et se demande à lui-même de se renseigner fissa.

Par Fred Lafeuille

Deux femmes en couple, âgées de 20 et 22 ans, ont fui de leurs maisons pour se rendre à Madurai. Elles ont agi ainsi pour être ensemble après que leurs parents ont interdit leur relation. Elles sont donc allées trouver refuge auprès d’un militant LGBT+ dans cette ville de l’est de l’Inde au début du mois de mars.

Après ce qu’elles ont considéré comme une “évasion”, leurs familles ont déposé plainte à l’encontre de Shiva Kumar. Ce dernier est le militant qui a accueilli les deux jeunes femmes. Il dirige l’organisation caritative pour les droits des LGBT+ Nirangal.

À lire aussi – Pixar recherche une actrice transgenre pour doubler son premier personnage trans

 

Mercredi 28 avril, la Haute Cour de Madras devait se prononcer sur une demande de protection déposée par le couple de jeunes femmes. Or, le juge Venkatesh s’est vite rendu compte qu’il ne comprenait pas la situation. Il s’est donc lui-même ordonné de consulter un psy pour mieux comprendre la situation des deux lesbiennes, selon The New Indian Express.

Le juge s’ordonne à lui-même de parler à un psy pour comprendre l’homosexualité. Car, les relations entre personnes de même sexe restent assez taboues et peu acceptées en Inde…

Il a ainsi déclaré : “Je pense honnêtement qu’une telle séance avec un professionnel m’aidera à mieux comprendre les relations homosexuelles et ouvrira la voie à mon évolution.” Venkatesh assistera donc à une séance d’éducation avec la psychologue Vidhya Dinakaran basée à Chennai. 

Le juge a ajouré : “En fin de compte, dans ce cas, les mots doivent venir de mon cœur et non de ma tête. Et ça ne sera pas possible si je ne suis pas complètement éveillé et sensibilisé sur le sujet.

Le juge s’ordonne à lui-même de parler à un psy pour comprendre l’homosexualité

Selon le Times of India, Venkatesh a admis : “Pour être ouvert, j’essaie aussi de briser mes propres idées préconçues sur cette question. Et je suis en train d’évoluer et d’essayer sincèrement de comprendre les sentiments du couple et leurs parents.

Le juge s’ordonne à lui-même de parler à un psy pour comprendre l’homosexualité…

Après s’être entretenu avec le couple, il a ajouté : “Elles se connaissent depuis deux ans et tous deux à l’unisson ont déclaré que leur amitié s’est transformée en amour. Elles m’ont expliqué que leurs sentiments sont très clairs. Et qu’entre elles deux, c’est pour la vie.

Rappelons que l’acceptation des personnes LGBT+ se fait de mieux en mieux. Même s’il reste du chemin à parcourir. En 2018, la Cour suprême du pays a supprimé l’article 377 du Code pénal qui criminalisait le sexe gay. Mais la stigmatisation et la discrimination sont encore monnaie courante. Et globalement, la société indienne reste très conservatrice. Et donc plutôt hostiles aux membres de la communauté. 

 Explore nos archives… 

Le rappeur Lil Nas X revient avec un clip diablement sexy !
Fuite d’une vidéo porno de Tyler Posey, la star de “Teen Wolf”
« Le Bon duo », la web-série d’un couple gay façon “Un gars, une fille”
Santé : il faut jouir au moins 21 fois par mois, selon la science
Jess Vill parle des nouvelles photos sexy d’ES Collection
Aux fans homophobes, “The Walking Dead” répond : “merci de ne plus nous suivre”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici