À Arras, un médecin conseille à son patient de soigner son homosexualité. Choqué, le jeune homme décide de partager son histoire !

par Fred Lafeuille

Vendredi 5 février, Nicolas s’est rendu chez son médecin. Il souhaitait en effet obtenir de l’aide de la part de ma praticienne pour prendre rendez-vous chez un psychologue à cause du déséquilibre qu’engendre la crise sanitaire actuelle.  

Soigner son homosexualité au plus vite

Son médecin lui propose alors de prendre rendez-vous chez le psychologue. “Elle me dit, je vous fais un courrier, vous irez régler votre problème d’homosexualité”, a raconté Nicolas à nos camarades de France Bleu. “Au début je ne comprenais pas pourquoi elle me lançait ça comme ça. Je lui ai dit pardon et elle m’a répondu c’est quand même malsain votre homosexualité. Vous n’êtes pas sain pour la société.” 

Et Nicolas d’avancer dans son récit : “Son expression de visage c’était du dégoût. Elle disait ça de manière tout à fait normale. C’est ça qui était le plus choquant. Comme si elle n’avait pas conscience de ce qu’elle disait.” Totalement sous le choc, le jeune homme de 25 ans décide alors de quitter le cabinet…

À LIRE AUSSI : François Asselineau est accusé d’agression sexuelle ! 

Le médecin refuse de le soigner 

Mais au lieu de se taire, Nicolas a courageusement pris la parole sur son compte Twitter : “C’est très violent et c’est un grand moment de solitude”, a-t-il écrit pour se soulager de sa charge émotionnelle. “On se retrouve seul face à ce médecin, on peut juste s’échapper, personne n’est là pour prendre notre défense. J’avais besoin d’en parler, je me sentais choqué et sidéré et je me demandais si je n’en faisais pas trop, si je n’étais pas trop sensible”. 

« Vous n’êtes pas saint pour la société »

Je me suis rendu compte que non, c’était vraiment choquant”, ajoute le jeune Arrassien. “Ça a pris une certaine ampleur et beaucoup de médecins ont réagi, ça rassure quand même.

Nicolas en a profité pour expliquer que ça n’est pas la première fois qu’il est victime d’agissements de la sorte : “Le médecin d’avant, ce n’était pas de l’homophobie. C’était le médecin de famille. Et quand elle a su que j’étais séropositif, elle ne voulait plus me toucher. J’ai l’impression d’être un pestiféré quand je vois certains professionnels de santé. »

Nicolas alerte l’ordre des Médecins

Nicolas a donc décidé de saisir l’Ordre des Médecins avec l’aide d’associations. Et la rédaction de Mmensuel l’en félicite et le soutient. Non, très cher Nicolas, tu n’es pas un pestiféré ! Et ni toi ni personne ne doit être considéré comme tel. Surtout par un professionnel de la santé. Bon courage dans ta lutte courageuse qui, espérons-le, fera en sorte que l’attitude toxique de ces médecins soit réprimandée comme il se doit. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici