Un père homophobe de 75 ans a été condamné à deux ans de prison après avoir engagé un tueur à gages pour attaquer son fils et son partenaire. Il n’a tout simplement pas supporté que fils apparaisse aux côtés d’un autre homme dans le journal.

Par Fred Lafeuille 

© Shutterstock / Robert Przybysz

Ce père de famille turinois aurait donc versé 2 500 euros à un homme pour attaquer son fils chirurgien. Son idée : casser lui casser les doigts afin qu’il ne puisse plus travailler. Pis : ce n’était pas la première fois que ce fou furieux engageait des gens pour terroriser son fils et son amoureux. 

Tout a commencé en 2017, lorsque le père a vu des photos de son fils avec un acteur dans un tabloïd. Le médecin avait déjà fait son coming-out l’année précédente. À l’époque, son père lui a juste dit le classique et non moins consternant “dommage. Je voulais des petits-enfants”.

Trois ans de harcèlement perpétuel 

Puis le père s’est attaqué à son fils et à son partenaire. Ce dernier a en effet été sévèrement battu au début de l’année par des malfrats engagés par le père. L’homme a même dû être hospitalisé après l’attaque. Par ailleurs, la voiture du couple a également été vandalisée.

À LIRE AUSSI : Découvre gratuitement le numéro de décembre du magazine Mmensuel

Ce père indigne n’est pas à une violence près. Il est aussi un mari indigne puisqu’il a également harcelé sa femme de 42 ans lorsqu’elle a décidé de le quitter. Un harcèlement qui s’est intensifié lorsque son fils est intervenu un jour pour empêcher son père de battre sa mère.

Il n’osait plus sortir de chez lui

Le fils a d’ailleurs déclaré aux autorités qu’il avait changé ses serrures et ses habitudes quotidiennes de peur que son père engage des représailles. “À part les patients que je connaissais, j’avais peur de faire des visites, de ne jamais savoir qui je pourrais rencontrer”, a-t-il lancé. Il a également précisé qu’il ne quittait son domicile que lorsqu’il était accompagné d’amis parce qu’il avait peur.

Ce qui a conduit le fils à dénoncer son père à la police en 2018. Et c’est donc en mai 2020 que le père est passé à la vitesse supérieure. Il a embauché un homme de main et lui aurait dit : “Mon fils est un voyou, casse ses doigts”.

À LIRE AUSSI : François Asselineau en garde à vue pour agression sexuelle !

L’homme a donc traqué le fils et son partenaire pendant deux semaines. Mais, ne les voyant commettre aucun crime ou interagir avec d’autres criminels, il a finalement parlé au fils. Le malfrat a alors expliqué le plan de son père.

Il voulait briser les mains de son fils

Le procureur du tribunal a indiqué que le fils et sa mère avaient “une crainte fondée pour leur sécurité et celle des personnes qui leur sont liées, les forçant à modifier leurs habitudes”. Selon lui, le père “avait décidé de ruiner la vie [de son fils] en lui cassant les mains de son fils”. 

Heureusement, l’homme de main a refusé de commettre cet acte aussi cruel qu’insensé. Et en avouant le complot au fils, il a permis à ce dernier de porter plainte. Le père a été condamné à deux ans de prison. Une peine relativement laxiste, qui vient de l’absence de loi sur les crimes de haine en Italie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici