La communauté LGBT+ russe se sent très souvent ostracisée et ciblée par des attaques publiquement assumées de la part des conservateurs haineux et des dirigeants du pays. Bref, la communauté LGBT+ flippe et il y a franchement de quoi, si l’on en croit cette étude publiée par le Centre analytique Levada…

Par Fred Lafeuille

18%. C’est le nombre impressionnant de sombres crétins russes qui veulent purement et simplement “éliminer” les gays et les lesbiennes de la société, d’après ce sondage réalisé en face à face sur un échantillon de 1 600 personnes par le Centre analytique Levada, une ONG indépendante moscovite. 

Il y a ce sentiment d’être une cible… savoir que 18% des gens estiment que je devrais être éliminée est atroce. Ça m’a tout simplement bouleversé de l’apprendre !”, a confié au site de CNBC News Svetlana Zakharova, une lesbienne vivant à Saint-Pétersbourg, militante au sein du Russian LGBT Network.

ILS VEULENT NOUS FAIRE DISPARAÎTRE DE LEUR RÉALITÉ

En outre, l’enquête publiée cette semaine révèle que 32% des sondés veulent “isoler” les homosexuels de la société, contre 9% qui souhaiteraient au contraire les “aider”. De quoi se sentir en effet bien seuls et rejetés ! À l’origine, l’objet de ces recherches était de mesurer la “distance sociale” – or contexte de pandémie actuelle – entre la population russe et les groupes considérés par certains comme “déviants”. 

« Il y a ce sentiment d’être une cible… savoir que 18% des gens estiment que je devrais être éliminée est atroce ! »

Ekaterina Kochergina, l’une des sociologues qui se sont collées à ces recherches, précise que le mot “éliminer” utilisé dans l’enquête est synonyme de “faire disparaître quelque chose de votre réalité” et non pas de “détruire physiquement” les gens. Euh… question pour le prochain bac philo : mettre à l’écart du monde des gens parce qu’ils sont différents, n’est-ce pas tout bonnement une forme de meurtre, fût-il social ? Selon la chercheuse, ces 18% de Russes sont prêts à voter pour “éliminer” ou “isoler” toute personne différente d’eux.

DES GROUPES ANTI-LGBT+ TRÈS AGRESSIFS QUI SE SENTENT SOUTENUS PAR LE GOUVERNEMENT 

C’est très effrayant et très inquiétant !”, s’inquiète Kochergina, qui rappelle au passage qu’il existe des groupes russes anti-LGBTQ “très actifs, très agressifs et très visibles qui se sentent soutenus par le gouvernement”. Car, rappelons que la Russie est dirigée par des homophobes, notamment avec sa tête de gondole (et tête à claques !) Vladimir Poutine, qui a réussi à faire passer une loi en 2013 interdisant la diffusion d’informations sur les relations et les questions LGBT+ aux mineurs – la fameuse “loi sur la propagande gay”. 

En gros, tout acte ou événement que les autorités estiment aider à promouvoir l’homosexualité aux yeux des enfants est passible d’une amende salée. Un exemple ? Si tu fais un doux bisou à ton mec dans un lieu public, tu peux prendre une prune ! Conséquence de cette loi ? Après son adoption,une très nette augmentation des violences anti-LGBT+ a été enregistrée, selon un rapport Human Rights Watch.

LES CONSERVATEURS ONT PEUR DE NOUS, PARCE QU’ON LEUR DÉMONTRE QU’ILS NE DÉTIENNENT PAS LA VÉRITÉ ABSOLUE

Le rejet de l’autre se fait quasiment toujours pour la même raison : la peur. Oui, les LGBT+ font peur aux conservateurs. Ils démontrent qu’on peut vivre selon un autre modèle que celui hétéro normé et ne pas accepter les codes de la société patriarcale. En somme, ça équivaut à dire à toutes ces petites cervelles : “vos certitudes ne sont que les vôtres et ne sont par conséquent pas indéboulonnables… vous ne détenez pas la vérité absolue”. Quel affront !  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici