Mieux vaut tard que jamais pour se réconcilier avec soi-même et s’accepter tels que l’on est. Après des décennies passées dans le placard, Kenneth Felts a révélé son homosexualité à sa fille, puis à ses amis. Il parle des difficultés que rencontraient les LGBT par le passé. Et il évoque avec nostalgie une belle histoire d’amour avortée dans les années 1950…  

Par Fred Lafeuille

Comme beaucoup de gens de sa génération, Kenneth Felts a vécu une double vie. Il y avait Ken, le père divorcé hétérosexuel cisgenre et vétéran de la Seconde Guerre mondiale. Ce Ken-là menait une vie simple et tranquille dans le Colorado. Et puis, il y avait Larry, l’homme gay caché au fond de lui. Un homme qui avait bien trop peur de sortir du placard. Felts s’était plus ou moins juré d’emporter avec lui son secret dans la tombe… Et puis il a changé d’avis en écrivant ses mémoires.  

À LIRE AUSSI : Guillaume Cizeron s’explique sur son coming out dans “L’Équipe”

J’ai été dans le placard toute ma vie. Au fond du placard. Derrière des rangées et des rangées de vêtements”, explique-t-il. “En ouvrant la porte, j’avais une grande appréhension quant à ce que les gens diraient. J’étais très inquiet. Parce que j’ai besoin des gens et je ne pouvais pas supporter l’idée de les perdre juste parce que j’avais décidé de révéler enfin qui je suis vraiment”.

ÊTRE HÉTÉRO PARAISSAIT BEAUCOUP PLUS FACILE À VIVRE

Kenneth a choisi sa fille, Rebecca Mayes, pour en parler en premier. Rebecca a quant à elle révélé à son père qu’elle était lesbienne 20 ans plus tôt. Felts a mentionné avec désinvolture que le seul regret de sa vie était d’avoir quitté un homme nommé Phillip dans les années 1950. Les deux hommes s’étaient rencontrés et étaient tombés amoureux en Californie. Mais Felts avait mis fin à la relation parce qu’il pensait que la vie d’hétéro serait beaucoup plus facile que celle d’un homo à l’époque.

Faire son coming out dans les années 50, 60 et 70 était horrible”, explique Felts. “C’est la raison pour laquelle je ne l’ai jamais fait. Il n’y avait pas de communauté gay. Il n’y avait vraiment pas d’organisations LGBT ou quoi que ce soit. Les gens qui sortaient d’eux-mêmes du placard n’étaient pas soutenus. Je suppose que je n’avais pas le courage d’affronter la société à ce moment-là. Alors je suis juste allé de l’avant et je me suis tu”.

LA FILLE DE KENNETH SALUE SON COURAGE

Après ce coming out réussi auprès de sa fille Rebecca, Felts s’est dit que c’était aussi le bon moment pour partager la vérité avec ses amis. Il s’est donc révélé par e-mail et sur les réseaux sociaux. Il a expliqué comment il avait toujours pensé qu’il y avait deux personnalités en lui : Ken et Larry. Mais que de nos jours, les deux hommes en lui avaient fini par se réconcilier et être tous les deux fiers d’eux. 

À LIRE AUSSI : L’acteur Woody Fox a couché avec plus de 5.000 mecs ! 

Il est tellement courageux et il ne se rend même pas compte qu’il l’est, mais c’est extraordinaire”, a déclaré sa fille Rebecca Mayes pense que son père est réel un modèle de courage. Aujourd’hui, Kenneth assume parfaitement son homosexualité. Il l’affiche même, en portant des chemises et des tee-shirts aux couleurs de l’arc-en-ciel. Bravo à lui et à toutes celles et tous ceux qui prennent la décision de se réconcilier avec eux-mêmes. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici