Pour elle, comme pour de nombreux haineux fanatiques, Dieu a choisi de tuer des centaines de milliers de personnes dans d’atroces souffrances juste pour enquiquiner les LGBT+ et les empêcher de se rassembler.  

Par Fred Lafeuille

Son nom est Rosaria Butterfield. Elle affirme être une “ex-lesbienne” (arf !). Mais elle s’est « rangée » et a épousé un pasteur d’une église presbytérienne de Durham, en Caroline. Estimant que sa vie était suffisamment intéressante pour faire l’objet d’un livre, elle a signé une biographie pour s’attaquer entre autre à la communauté LGBT+. 

Dans son bouquin, elle raconte en effet qu’elle était “professeur d’anglais titulaire qui s’est identifiée comme lesbienne et a travaillé pour faire avancer la cause de l’égalité des LGBT”. Mais elle écrit aussi comment elle a compris “le péché” qu’elle commettait en étant lesbienne avant de finir par se marier avec un homme de foi et d’avoir des enfants.

À LIRE AUSSI : Découvrez gratuitement le dernier numéro de votre magazine MMensuel ! 

Elle signe désormais des éditos pour le moins gratinés sur le site Desiring God (désirer Dieu en French). Et elle n’a rien trouvé de mieux que d’y poster récemment un papier pour expliquer qu’elle remercie Dieu d’avoir créé le coronavirus. “Rendre grâce à Dieu pour tout, y compris Covid-19, nous rend profondément humbles”, a-t-elle écrit. 

ELLE CONSIDÈRE LE CORONAVIRUS COMME UNE BÉNÉDICTION

“Cela nous rappelle que la providence de Dieu est parfaite et que notre point de vue est imparfait. Parce que Dieu est bon, juste et sage, tout le temps et en toutes circonstances, alors le Covid-19, pour un chrétien, doit être considéré comme une bénédiction synonyme de la gloire de Dieu”. Eh beh ! Elle est sacrément atteinte, la Rosaria !

Alors que la question de savoir comment un Dieu soi-disant aimant et tout-puissant pourrait permettre un tel fléau, Butterfield a trouvé une réponse simple : la pandémie avait comme objectif que les marches de fiertés soient annulées cette année pour éviter que des gens deviennent gays (re-arf !). “Rendre grâce à Dieu pour le Covid-19 nous permet également de commencer à envisager le monde de son point de vue à lui”, affirme-t-elle. 

À LIRE AUSSI : Une Américaine attaque tous les homosexuels en justice !

Nous retirer notre prospérité est la façon que Dieu utilise pour nous secouer. Avez-vous envisagé les ramifications selon lesquelles ce mois de juin sera le premier depuis des décennies sans une marche publique de la fierté gay ? Pourquoi est-ce une grande nouvelle ? Premièrement, parce que l’identité sexuelle dépend de gens qui peuvent influencer les autres en utilisant une idéologie de liberté personnelle et de victimisation”.

LE COVID A AUSSI PERMIS À SON MARI DE S’ENRICHIR !

Deuxièmement, sans public, l’identité sexuelle ne peut pas être normalisée”, ajoute-t-elle. L’autre côté “positif” de la pandémie, selon Butterfield, est que son église a commencé à participer à la livraison de nourriture pour les gens du quartier qui ne peuvent pas sortir, ce qui signifie qu’il y a plus de gens qui viennent désormais dans son église. Et comme les églises sont de véritables business aux États-Unis, ça fait aussi beaucoup plus de billets verts pour elle et son pasteur de mari. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici