À Somerville, on peut désormais officiellement et légalement vivre en « trouple »… ou à plus de trois ! La municipalité a en effet voté un décret reconnaissant les relations polyamoureuses. Ce qui permet aux concernés de s’inscrire administrativement pour bénéficier de plus de droits, notamment en matière de santé. On vous explique…

Par Fred Lafeuille

L’Amérique est capable du pire comme du meilleur. En tout cas, elle ne cessera jamais de nous surprendre ! Somerville, près de Boston (Massachusetts), a adopté une ordonnance qui reconnaît officiellement les relations polyamoureuses. En somme, la ville ne limite plus le nombre de personnes incluses dans un partenariat.

À LIRE AUSSI : Découvrez gratuitement le nouveau numéro du magazine MMensuel

Ce changement a été adopté à l’unanimité par le conseil municipal la semaine dernière et n’a nécessité qu’une petite modification de terminologie pour entrer en vigueur. Auparavant, une relation était décrite comme une “entité formée par DEUX personnes”. Somerville la définit désormais légalement comme “une entité formée par DES personnes”.

“ÇA VALISE CETTE FAÇON-LÀ DE S’AIMER”

“Au cours de nos conversations, deux problèmes nous ont paru évidents”, a déclaré au Somerville Journal le conseiller Lance Davis, responsable des questions législatives. “Le premier projet exigeait que les partenaires non mariés informent la ville de tout changement d’adresse, ce qui me paraissait contraire à ce que les gens mariés doivent faire. On exigeait qu’ils résident ensemble, ce qui est quelque chose que les personnes mariées n’ont pas à faire. Nous nous sommes donc débarrassés de ces dispositions”.

À LIRE AUSSI : La Suisse dit oui au Mariage pour tous et à la PMA !

Mais ce n’est qu’une petite heure seulement avant le vote de l’ordonnance que le conseiller J.T. Scott a demandé pourquoi la formulation limitait un partenariat à seulement deux personnes. Ce à quoi Davis a répondu : “Je n’ai pas de bonne réponse à cette question”. Les changements de mots nécessaires ont donc été effectués dans la foulée. Interrogé par la chaîne NBC Boston, Davis a tout simplement résumé la chose : “ça valide cette façon-là de s’aimer !

4% À 5% DES AMÉRICAINS VIVENT EN RELATION POLYAMOUREUSE

On estime que 4% à 5% des personnes vivant aux États-Unis sont actuellement en relation polyamoureuse. On appelle aussi ce phénomène, la “non-monogamie consensuelle”. C’est une pratique dans laquelle les partenaires entretiennent plus d’une relation sexuelle ou romantique les uns avec les autres et toute connaissance de cause et avec consentement. À titre de comparaison des chiffres, la non-monogamie est à peu près aussi répandue que le nombre d’Américains qui s’identifient comme LGBTQ (4,5% de la population américaine environ).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici