Viol et meurtre homophobes à Reims. La victime est un quinquagénaire retrouvé égorgé il y a quelques jours dans une résidence de Reims après avoir été violé et avoir reçu quatorze coups d’arme blanche. L’association LGBT ExAequoen colère” et “indignée”…

Par Andrei Olariu

C’est avec sidération que nous prenons connaissance de l’actualité douloureuse concernant […] le meurtre commis en raison de l’orientation ou de l’identité sexuelle”, a indiqué samedi Samuel Tarcy, le président de l’association LGBT+ de Reims ExAequo dans un communiqué. “Les mots ne suffisent pas pour exprimer notre colère et notre indignation face à ce crime LGBTphobe”. 

Crime homophobe sanglant à Reims

Et le militant de poursuivre : “Notre communauté locale, déjà si éprouvée dans sa recherche de place dans la société, se voit aujourd’hui craindre pour l’intégrité de sa personne, au pas de sa porte. Trop souvent encore notre communauté est victime d’insultes, de rejet ou de violences extrêmes comme c’est le cas aujourd’hui.”

À lire aussi – Poppers Rapide : N°1 du poppers en Europe

Le crime en cause : celui d’un homme de 51 ans retrouvé égorgé après avoir été violé. Ce sont les pompiers qui l’ont découvert lors d’une intervention pour un incendie signalé dans l’appartement de la victime le 7 avril dernier.

La police a interpellé l’auteur présumé des faits. La justice a mis en examen un certain Jean-Paul Isaki, 27 ans d’origine congolaise, pour “viol et meurtre commis en raison de l’orientation ou de l’identité sexuelle de la victime”. Car, selon la justice, il semble évident qu’il s’agit bel et bien d’un crime homophobe…

Viol et meurtre homophobes à Reims. La violence des faits nous rappelle que l’homophobie tue…

La victime a d’abord été violée avant d’être tuée sauvagement. Selon les enquêteurs, la victime a en effet subi quatorze coups d’arme blanche à la gorge et aux cervicales. Après avoir commis ce meurtre, l’auteur du crime a déclenché un incendie, certainement pour tenter de brouiller les pistes et d’effacer toutes les preuves qui pouvaient l’incriminer…

Un rassemblement “d’indignation et de colère” aura lieu

Cet événement tragique nous rappelle, encore une fois, que nos luttes ne font pas partie de l’histoire, mais sont bien actuelles”, a ajouté le président de l’association ExAequo dans son communiqué. “Nos droits et notre reconnaissance ont progressé, pour autant les violences aussi (en progression constante depuis 2016 – rapports 2020 de SOS Homophobie)”.

ExAequo envisage donc d’organiser un rassemblement “d’indignation et de colère” le samedi 24 avril place Saint-Thomas à Reims. Sous réserve d’autorisation préfectorale, bien sûr ! 

Une bonne occasion pour le répéter : l’homophobie tue… Alors, soyons vigilants et ne laissons passer aucune violence homophobe. Que nous la considérions “grande” ou “petite”. Il en va notre combat commun pour que tout le monde puisse “être” librement dans notre société. 

 Explore nos archives… 

Nos super-héroïnes préférées en beaux mecs musclés…
Les formations scolaires de l’asso “Le Refuge” reconnues d’utilité publique
William Shakespeare était “indéniablement bisexuel”, selon des chercheurs
Russie : Ali Zabirov influenceur gay de 23 ans violemment assassiné ! 
JUSTICE FOR FLOPS | JESSIE J feat. 2 CHAINZ | Burnin’ Up
Le Conseil constitutionnel censure la loi Avia contre la cyber haine !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici